Culture vivante du bâti: une guérite devenue maison de vacances

Les CFF promeuvent la culture du bâti suisse. Les bâtiments historiques sont conservés et reconvertis, comme la guérite d’Eggwald sur la ligne de faîte du Saint-Gothard, rénovée avec soin. Ce monument chargé d’histoire est sur le point de connaître une nouvelle vie.

Début d’une galerie photos

La ligne de faîte du Saint-Gothard a été mise en service en 1882. Elle compte une quarantaine de tunnels, dont les premiers tunnels hélicoïdaux d’Europe, une centaine de ponts ainsi que d’innombrables murs de soutènement et ouvrages de protection contre les avalanches. Pour la surveiller, des guérites espacées d’environ 1,2 kilomètre ont été installées sur toute sa longueur. 

Les guérites de la ligne du Saint-Gothard 

Ces maisons accueillaient les gardes-voies et leurs familles. Ces derniers maintenaient la ligne de chemin de fer en état de marche, surveillaient leurs tronçons respectifs et signalaient au chef de district les dommages ou dangers éventuels. La plupart des gardes-voies étaient employés par les CFF en tant qu’inspecteurs des voies, ouvriers de la voie, de la manœuvre ou auxiliaires. 

Par la suite, le téléphone, les machines d’entretien des voies et des talus ainsi que le verrouillage du block qui ferme automatiquement un tronçon si un train est contraint de s’arrêter brutalement en cours de route, ont rendu inutile la présence permanente des gardes-voies sur le terrain. Ceux-ci ont peu à peu disparu et les guérites ont été vendues ou vidées. Aujourd’hui, il en reste encore près de 50 le long de la ligne du Saint-Gothard entre Arth-Goldau et Bellinzone. Celle d’Eggwald est la dernière de la ligne du Saint-Gothard encore en possession des CFF. 

«La culture vivante du bâti consiste à conserver et à reconvertir les bâtiments historiques. À l’instar de la guérite d’Eggwald.»
Reto Bieli, responsable du Service de la protection des monuments historiques des CFF

La nouvelle vie d’un trésor historique 

Peu après sa création en 2001, le Service de la protection des monuments historiques des CFF a commencé à recenser tous les bâtiments ferroviaires historiques le long de la ligne du Saint-Gothard. C’est dans ce cadre qu’est née l’idée de conserver la guérite d’Eggwald, de la rénover comme monument historique et d'en faire une location de vacances. Après une comparaison minutieuse avec les plans d’origine, la maison a finalement été restaurée avec soin en 2019 et 2020, retrouvant ainsi ses couleurs d’antan. 

Dès le mois de mai 2021, la guérite d’Eggwald pourra être louée pour les vacances. Le chemin de randonnée «Gottardo» passe devant. Dans la «Kabelbude», cabane pour câbles où se trouvait autrefois notamment le téléphone de ligne, une petite exposition rappelle l’histoire de la guérite et de ses occupants. 

Culture du bâti aux CFF 

Le Conseil fédéral attend des CFF une gestion professionnelle des biens immobiliers. Pour les CFF, celle-ci n’implique pas seulement d’entretenir et de développer de manière ciblée leurs immeubles, mais aussi d’assumer la responsabilité d’une culture vivante du bâti. À l’instar de la guérite d’Eggwald. 

Comme elle, de nombreux bâtiments plus ou moins grands des CFF, dont des gares, sont classés monuments historiques. Les CFF sont conscients de leur responsabilité majeure vis-à-vis de la culture du bâti.  

Aussi s’engagent-ils aux côtés de Fondation Culture du bâti Suisse. Ils entretiennent, protègent et font revivre le patrimoine architectural historique et identitaire. De même, pour le développement de nouveaux quartiers, ils s’assurent par des concours et processus participatifs que leurs projets apportent une valeur ajoutée tant urbanistique qu’architecturale et sociétale.  

«La culture du bâti implique d’assumer la responsabilité du passé, du présent et de l’avenir.»
Susanne Zenker, responsable Développement de la division CFF Immobilier et membre du Conseil de la Fondation Culture du bâti Suisse.

À titre d’exemple, les CFF rénovent actuellement l’aile sud de la gare centrale de Zurich et l’aile ouest de la gare de Bâle CFF. L’occasion pour ces imposants édifices historiques de retrouver leur état d’origine, dans le respect de la protection des monuments. Les constructions ou transformations purement commerciales et utilitaires sont démantelées; la substance historique du bâtiment longtemps «disparue» est révélée aux clientes et clients. 

Outre les gares, de nombreux éléments d’exploitation, comme les ateliers et dépôts de locomotives de toutes les régions de Suisse, font partie de ce patrimoine architectural historique et identitaire. 


Sur mandat des CFF, Ruedi Weidman a reconstitué l’histoire de la guérite d’Eggwald.

Cette publication rassemble une foule d’informations passionnantes sur la localité d’Eggwald.

Uniquement disponible en allemand, elle peut être téléchargée gratuitement dans la section «Downloads».