C’est un rituel annuel: le service d’hiver est de retour

L’hiver va bientôt toucher la Suisse. Pour Filipe Santos et pour le service d’hiver, cela signifie le début d’une période intensive. Son but: faire en sorte que les trains circulent malgré la neige et que les personnes et marchandises arrivent à destination à l’heure, en toute sécurité.

Début d’une galerie photos

* Remarque: l’article date de l’hiver 2019

Il est quatre heures du matin. Filipe Santos avance à grands pas vers le garage des chariots d’Olten, où son chasse-neige est stationné. Dehors, la première neige de l’hiver tombe. Pour le logisticien, cela signifie qu’il doit s’habiller chaudement: il est l’une des 360 personnes qui, aux CFF, interviennent pour le service d’hiver. La neige et la glace qui recouvrent les voies, les aiguilles, les quais, les entrées et les sorties doivent être dégagés.

Début d’une galerie photos

La planification des interventions a commencé au printemps déjà, avec l’analyse de l’hiver précédent. «L’hiver dernier n’a pas été spécialement rigoureux. Je n’ai dû intervenir que quatre fois à cause de la neige. Le plus souvent, c’était pour saler les entrées et les sorties afin d’écarter tout risque de glissade», se souvient Filipe Santos. À présent, lui-même et les services CFF spécialisés sont à nouveau prêts à exécuter le service d’hiver, depuis la mi-octobre et jusqu’à la mi-avril.

Début d’une galerie photos

Malgré les préparatifs et l’organisation du service d’hiver, l’irruption du froid peut engendrer des dérangements à l’infrastructure. Ces défauts doivent être levés rapidement car ils peuvent engendrer des retards. Même pendant les mois les plus froids de l’année, l’objectif principal reste clair: amener à bon port et à l’heure prévue les clients des CFF, malgré le gel ou la neige. «Et nous sommes prêts», dit résolument Filipe Santos avant de monter dans son chasse-neige et de partir.

Autres éléments sur le service d’hiver des CFF

Toujours prêts

Les CFF analysent constamment les données météorologiques, en particulier en hiver. Les tendances sont surveillées dans toutes les gares du réseau CFF, et il est possible de faire intervenir le personnel du service d’hiver de façon ciblée. Les équipes se tiennent prêtes jour et nuit pour réagir aux conditions hivernales les plus rigoureuses.

Une aide pour la météo

60% des appareils de voie du réseau principal des CFF sont chauffés. Cela représente 7300 installations. Il s’agit de capteurs des chauffages d’aiguilles qui réagissent à la température et à l’humidité, s’enclenchent et se déclenchent automatiquement.

Préchauffage des trains

S’il fait froid à l’extérieur, il n’y a rien de plus agréable que de se mettre au chaud. Durant la nuit, les trains sont donc reliés à des installations de chauffage. Et le matin, les trains sont ainsi préchauffés pour la clientèle.