Vélos de location – Mobilité combinée durable

Grand gagnant de la pandémie de coronavirus, le vélo contribue à une meilleure utilisation des transports publics. Rien qu’en 2020, on estime que 450 000 vélos et 165 000 e-bikes se sont vendus en Suisse, ce qui représente une hausse de 25% par rapport à 2019.

Début d’une galerie photos

Dans le contexte de la pandémie de coronavirus, bon nombre d’entre nous ont renoué avec le mode de locomotion le plus ancien: la mobilité générée par la force musculaire. Diverses analyses de la mobilité réalisées pendant la pandémie montrent une hausse des déplacements effectués à pied et à vélo. 

Cette tendance est bénéfique pour l’environnement. Combiné à un voyage en train, ce mode de déplacement est la manière la plus durable de voyager. Si cette tendance devait se poursuivre, les rêves les plus audacieux des urbanistes et concepteurs verront peut-être le jour: la fin du règne de l’automobile dans le flux de circulation au profit des vélos. 


Location de vélos en hausse 

Selon une enquête en ligne menée par les CFF auprès des utilisateurs de vélos électriques en septembre 2020, 48% des personnes interrogées ont renoncé à utiliser leur voiture en centre-ville et ont préféré louer un vélo. Une excellente nouvelle, car avec toute personne qui opte le matin pour le vélo et non la voiture, ce sont cinq kilomètres d’embouteillages en moins. Aux Pays-Bas, 30% des habitants utilisent régulièrement le vélo, contre 20% au Danemark et 8% en Suisse. Notre pays est donc toujours en voie de développement pour ce qui est du vélo. Quant aux CFF, l’engouement croissant en faveur du vélo constitue néanmoins une véritable opportunité pour changer les habitudes de mobilité grâce à des modèles d’affaires innovants et, partant, renforcer l’activité de base. 


Nouveaux systèmes de stationnement pour un gain d’espace  

Le nombre de places de stationnement pour vélos est parfois encore très limité. Or, l’utilisation croissante du vélo s’accompagne d’une hausse de la demande d’espace. À ces problèmes d’espace s’ajoute la multiplication des exigences de la clientèle, telles que des possibilités de réservation, des casiers pour les casques et des places de stationnement sécurisées pour les vélos électriques haut de gamme avec borne de chargement électrique. De nouveaux systèmes de parc de stationnement, tels que le haut rayonnage, offrent des solutions pour résoudre en partie le problème d’espace et répondre aux nouvelles exigences des clients. Des analyses et des essais sont d’ores et déjà en cours dans ce domaine sur plusieurs sites des CFF. 

Les CFF entendent permettre à leur clientèle de garer leurs vélos privés à proximité de la gare en toute sécurité et encourager par ailleurs le recours aux vélos en libre-service et en location aux fins de l’aménagement optimal de la mobilité combinée vélo-train.  

Début d’une galerie photos

Louer plutôt qu’acheter: hausse des offres de partage.

Comme l’attestent les quelque 5500 personnes qui ont recours chaque jour à une offre de partage juste avant ou après leur voyage en train, il n’est pas nécessaire de se déplacer avec son propre vélo. En Suisse, huit prestataires proposent des systèmes de location de vélos et d’e-bikes. Il est également possible de louer des vélos-cargo électriques, des scooters électriques et des LEV (véhicules électriques à quatre roues et un toit – Light Electric Vehicle). Certains prestataires sont présents dans plusieurs villes. D’après les chiffres des quinze plus grands prestataires, 80% des offres de vélos en libre-service-reposent sur un modèle de stations fixes. Les 20% restantes fonctionnent selon le système du free floating – les vélos ne sont pas rattachés à une station et peuvent être laissés à destination une fois le trajet effectué.