Les cigognes et les CFF sous haute tension

Les cigognes apprécient particulièrement les hauteurs vertigineuses. Notamment les mâts des lignes de transport. Mais ceux-ci sont dangereux et les CFF prennent des mesures pour préserver ces oiseaux et éviter des pannes.

Début d’une galerie photos

Chaque année, les lignes de transport des CFF sont très prisées par les cigognes. Cela leur permet en effet non seulement de se protéger des prédateurs, mais aussi d’avoir une vue d’ensemble pour la recherche de nourriture. Cependant, ces oiseaux construisent parfois leur nid trop près des câbles conducteurs. Cela peut être dangereux pour eux et entraîner une panne de la ligne de transport. Nos amis échassiers apprécient particulièrement Murimoos. Plusieurs cigognes y ont déjà élu domicile cette année.

Début d’une galerie photos

La sécurité des cigognes: une priorité absolue

«Mi-mars, nous avons été informés qu’un couple de cigognes était en train de construire un nid sur le mât d’une ligne de transport entre Rotkreuz et Hendschiken», déclare Hanspeter Dürig, responsable de l’exploitation et de l’entretien des lignes de transport aux CFF, et parfois chargé de la sécurité des cigognes. Après consultation de l’inspection cantonale de la chasse et de Cigogne Suisse, il a été décidé d’enlever le nid afin d’éviter un dérangement ou l’électrocution des oiseaux.

Cependant, les cigognes ont été plus rapides que nous. «Comme des œufs se trouvaient déjà dans le nid, il n’était plus possible de le retirer», explique Hanspeter Dürig. À la place, les plus longues branches ont été coupées pour réduire le danger. Par ailleurs, les conducteurs électriques au-dessus et en dessous du site de nidification ont été provisoirement isolés.

Début d’une galerie photos

Un déménagement très spécial

L’année dernière, à Schwerzenbach, dans le canton de Zurich, une famille de cigognes avait également construit son nid sur les mâts des lignes de transport des CFF. Après la naissance des cigogneaux, les oiseaux ont été transférés en lieu sûr (article CFF News). Dans le cas de Murimoos, cela n’est pas possible, car aucun lieu convenable n’a été trouvé à proximité pour le nid de cigogne. «Ce n’est qu’après la couvaison que nous pourrons enlever le nid et monter des sphères sur les consoles de mât afin d’éviter la construction de nids à cet endroit dangereux à l’avenir», précise Hanspeter Dürig.

Début d’une galerie photos

Notre contribution à la biodiversité

Grâce aux connaissances spécialisées des experts des cigognes, le transfert et la sécurisation des nids se passent dans le plus grand respect des besoins et de la sécurité des échassiers. Les CFF contribuent ainsi à la survie de ces fiers oiseaux. «Les cigognes sont très têtues. Parfois, elles reconstruisent tout simplement leur nid au même endroit dès lors que nous l’avons enlevé», dit Hanspeter Dürig en riant. Même si cela représente une charge de travail supplémentaire, les CFF sont heureux de contribuer à la biodiversité et au développement durable.

La cigogne: un hôte menacé?

La cigogne blanche est un oiseau migrateur qui passe l’hiver en Afrique (ou dans le Sud de l’Espagne) et revient en Suisse chaque année en mars ou en avril, au moment de la période de reproduction. Vers 1950, elle a disparu de Suisse. Grâce au projet de réintroduction de Max Bloesch à Altreu et à Cigogne Suisse, les effectifs de population des échassiers n’ont cessé de croître, lentement mais sûrement, pour dépasser 200 couples aujourd’hui.

Des analyses statistiques montrent que cet effectif se maintient désormais de manière autonome et croît de 3% par an, mais un taux de survie même légèrement plus bas des adultes pourrait mener à un déclin de l’espèce. Il est donc important de protéger ces oiseaux contre les dangers existants, comme les lignes électriques.

Source: station ornithologique de Sempach.

Journée nationale du climat

La Journée du climat du 27 mai 2021 est non seulement dédiée à la protection de la nature, mais aussi à la protection du climat en général. Les thèmes principaux seront les suivants: achats, alimentation, mobilité, logement et données climatiques. Outre les panels et les présentations des intervenants, le programme en ligne comporte également un chat en direct. La participation est gratuite et possible depuis n’importe où. Tous les détails pour s’inscrire figurent sur le site Internet www.klimatag.ch. En protégeant les cigognes, les CFF apportent une contribution essentielle à la biodiversité, à notre environnement et donc aussi au climat.