Une histoire d’amour en trois actes

Une femme en route pour Munich, un changement de voie à la gare de Zurich et l’indication hâtive d’un agent de train. Tels sont les ingrédients d’une romance qui dure depuis neuf ans et qui atteint aujourd’hui son apogée. Une histoire vraie en trois actes.

Début d’une galerie photos

Acte 1: Laurence et l’agent de train

Elle s’en souvient comme si c’était hier. Le 7 août 2008, Laurence part pour Munich, où elle va rendre visite à des amis. Son premier train arrive à l’heure à Zurich. Rapidement, Laurence apprend que le train pour Munich ne partira pas sur le quai habituel pour cause de travaux. Vite, demander à l’agent de train, pense Laurence, il doit bien savoir sur quel quai je dois me rendre. «Suivez cet homme», répond l’agent de train hâtivement en lui montrant du doigt un beau garçon en polo bleu foncé, qui marche prestement en direction du quai 8. Laurence s’empresse de suivre l’homme au polo, soucieuse de ne pas manquer son train.

Acte 2: Laurence se montre persuasive

Juste avant de monter dans le train, Laurence échange quelques mots polis avec l’homme qu’elle a suivi. Elle apprend qu’il habite à seulement une demi-heure de chez elle et qu’il va aussi rendre visite à des amis à Munich. Spontanément, Laurence propose qu’ils fassent le voyage ensemble – tout de même quatre heures de train. Elle compte bien mettre toutes les chances de son côté. «Je voulais le convaincre de venir dans mon compartiment plutôt que de s’asseoir à la place qu’il avait réservée», confie Laurence d’un ton badin. Silvio, dont Laurence apprend le nom peu après, se laisse embarquer dans l’aventure, de bon gré. Coup du destin – ou du hasard, diraient certains: une fois arrivés à Munich, Laurence et Silvio se rendent compte qu’ils ont les mêmes amis! «Nous nous sommes donc revus régulièrement tout au long du week-end», précise Silvio. «Et même au-delà», ajoute Laurence, rayonnante.

Acte 3: à genou sur le quai

Voilà bientôt neuf ans que Silvio et Laurence sont en couple. Silvio n’a jamais regretté d’avoir abandonné la sécurité de sa place réservée. Hasard ou destin, cela lui est bien égal. Le cadre dans lequel il a rencontré sa dulcinée se prête parfaitement à la petite surprise qu’il lui réserve. Neuf ans plus tard, Laurence et Silvio refont le trajet jusqu’à Munich et changent de train à Zurich – avec toutefois un petit intermède: une fois sur le quai, Silvio met un genou à terre et demande Laurence en mariage. La réponse ne se fait pas attendre: c’est «oui»! Elle entend encore la voix de l’agent de train: «Suivez cet homme...». Silvio s’est imaginé la scène. «L’agent de train a certainement oublié aussitôt l’instruction qu’il avait donnée, mais je lui serai éternellement reconnaissant de m’avoir montré du doigt», déclare-t-il.

Début d’une galerie photos

Des milliers de personnes se croisent chaque jour dans les trains et dans les gares. Avant le jour fatidique où ils se sont rencontrés, Laurence et Silvio s’étaient peut-être trouvés pendant des mois, voire des années, dans le même bus ou le même train quelque part dans le canton de Vaud, sans avoir jamais échangé un regard.

Connaissez-vous une histoire similaire? Y a-t-il dans votre famille ou dans votre cercle d’amis des couples qui se sont aussi rencontrés dans les transports publics? Ou peut-être avez-vous demandé la main de votre partenaire dans une gare ou dans un train?

Racontez-nous votre histoire d’amour en commentaire de cet article ou envoyez-là à unterwegs@sbb.ch.