Coup de pouce grâce à des investisseurs providentiels

Le projet qui a vu le jour aux CFF s’est transformé en une jeune start-up, mais l’objectif initial de Green Class CFF reste inchangé: il s’agit toujours de développer et d’expérimenter des offres de mobilité combinée pour le rail et la route.

Début d’une galerie photos

«Une start-up est une nouvelle entreprise innovante, généralement à la recherche d'importantes levées de fonds d'investissement, avec très fort potentiel éventuel de croissance économique, et de spéculation financière sur sa valeur future.»
Wikipedia

Les CFF se sont dotés d’une telle entreprise au début de l’année 2018, faisant passer Green Class CFF à une nouvelle forme d’organisation: alors que les collaborateurs devaient par le passé concilier leurs tâches habituelles avec celles de Green Class CFF, ils ont maintenant la possibilité de se consacrer entièrement au développement de la start-up. Ils travaillent désormais dans un «incubateur d’innovation» (voir l’encadré en fin d’article).

Ce qui fait le pain quotidien des start-up relève d’une nouveauté pour les CFF. L’équipe centrale interdivisionnelle aux compétences multiples est chargée du développement de la mobilité combinée (les offres de mobilité combinée comprennent différents éléments pour le rail et la route, comme un AG, une voiture, des assurances, des services automobiles et bien plus encore; de nombreux points mériteraient encore d’être approfondis – note de la rédaction). Un «Board of Business Angels» (comité d’investisseurs providentiels) conseille l’équipe sur les plans technique et stratégique. Les deux co-responsables, Mirjam Reber et Fabian Scherer, expliquent le déroulement du travail au sein de la nouvelle organisation.

Début d’une galerie photos

Les collaborateurs de l’équipe centrale proviennent de différents secteurs et divisions des CFF. Qu’est-ce que cela implique?

Mirjam Reber: nous avons mis sur pied une équipe variée, rassemblant des personnes des secteurs de la distribution et des services, de l’informatique, du droit, des finances, du développement d’entreprises, du développement commercial, de la communication et du marketing, de l’étude de marché et de la durabilité. En tant que co-responsables, nous appartenons également à deux divisions différentes. C’est une nouveauté pour les CFF. Nous disposons tous de connaissances professionnelles élargies et, grâce à nos expériences passées au sein d’unités spécialisées, nous sommes habitués à différentes méthodes de travail. Nous travaillons désormais ensemble pour Green Class CFF selon le principe «expérimenter, apprendre, décider, appliquer». Nous nous rapprochons davantage jour après jour.

Début d’une galerie photos

Pourquoi les collaborateurs travaillent-ils tous sur un site unique plutôt que dans leurs unités d’origine?

Fabian Scherer: nous mettons en réseau dans les meilleures conditions tous les spécialistes concernés, soit les informaticiens ainsi que les professionnels de l’exploitation et du développement. Nous échangeons quotidiennement et nous faisons des feed-back les uns aux autres. Cela nous permet d’apprendre ensemble et nous aide à progresser. Nous transformons ainsi des processus simples en automatismes, communiquons en toute simplicité et prenons des décisions rapidement, ce qui paraît essentiel à nos yeux. Si nous procédions en suivant les schémas traditionnels, nous ne pourrions jamais lancer un test de marché en l’espace de quelques mois seulement (voir encadré ci-après). Chaque membre de l’équipe assume des responsabilités importantes. En tant que co-responsables, nous sommes avant tout chargés de prioriser les tâches et de développer les activités commerciales.

Deux projets pilotes sont en cours et un test de marché sera mis sur les rails prochainement. Quel est l’objectif de Green Class CFF

Mirjam Reber: nous souhaitons acquérir 1000 clients Green Class CFF d’ici à la fin de cette année et développer, d’ici à fin 2019, un modèle d’affaires qui peut être étendu. Ce sont là deux objectifs ambitieux que nous poursuivons en adoptant une gestion interactive et des principes agiles. Une start-up à gestion interactive (de l’anglais «lean startup») fonctionne selon une structure au sein de laquelle tous les processus sont simplifiés et optimisés au maximum. Concrètement, nous passons peu de temps à planifier, ce qui nous permet de lancer nos offres rapidement sur le marché, d’expérimenter, de valider nos concepts et de continuer à nous développer.

Et pourquoi avez-vous besoin d’«angels» et d’un «Board of Business Angels»?

Fabian Scherer: les six membres de ce comité proviennent également d’unités et de divisions différentes. Ils apportent un bagage d’expériences considérable. Leur soutien technique et stratégique dans le développement du produit et du modèle d’affaires nous aide énormément. Ce sont de véritables partenaires, qui font également office d’interface avec des organes des CFF tels que la Direction du groupe.

L’offre Green Class CFF

L’offre Green Class CFF a été lancée en automne 2016 après quatre mois de développement seulement. Quelque 200 clients des projets pilotes «E-Car» et «E-Bike» ont testé pendant une année l’offre de mobilité combinée écologique pour la route et le rail. Ils ont enregistré au quotidien les données relatives à leur mobilité via l’application «Daily Tracks CFF». Analysées par l’EPF de Zurich, ces données fournissent des informations importantes pour la mobilité de demain et seront intégrées dans les nouvelles offres de Green Class CFF.

Deux nouvelles offres de mobilité combinée au printemps

Environ 70% des clients pilotes «E-Car» ont renouvelé en début d’année leur abonnement Green Class CFF aux mêmes conditions. Le projet pilote «E-Bike» se poursuit encore jusqu’en automne 2018. Deux nouvelles offres de mobilité combinée arriveront sur le marché dès le printemps.

Les avantages de l’incubateur d’innovation en un coup d’œil

Les jeunes projets novateurs tels que Green Class CFF requièrent une certaine protection et une marge de manœuvre supplémentaire pour croître, acquérir les connaissances nécessaires et se métamorphoser finalement en des produits d’avenir. Des conditions indispensables toutes réunies par l’incubateur d’innovation, qui pose les conditions-cadres pour les projets d’innovation selon des principes agiles:

  • Cross-fonctionnelle, l’équipe regroupe des professionnels de différentes disciplines aux compétences variées. Elle s’organise de manière autonome et décide seule de l’utilisation des moyens à disposition.

  • Les clients et les partenaires se trouvent au cœur des activités et influencent directement le développement de produits.

  • Comme pour toute start-up, l’équipe est accompagnée sur les plans technique et stratégique par un comité d’investisseurs providentiels, les «business angels». Ce comité est composé d’experts en innovation de l’environnement commercial concerné.

  • Les projets de l’incubateur sont financés par étape. Par conséquent, l’objectif commercial peut continuer à se développer parallèlement au modèle d’affaires.

Grâce à ses processus simplifiés, l’incubateur d’innovation donne un coup d’accélérateur à l’innovation des CFF, dégage davantage de marge de manœuvre pour les collaboratrices et collaborateurs ambitieux et permet à nos innovations de générer de la valeur pour nos clients.