Trains et gares propres: dix chiffres qui impressionnent

La propreté est essentielle, car elle contribue à la bonne image des CFF, renforce le sentiment de sécurité des clients et joue un rôle préventif. Les chiffres qui suivent illustrent à quel point les CFF prennent la propreté des trains et des gares à cœur.

Les CFF travaillent pour garantir la propreté des gares
Les CFF travaillent pour garantir la propreté des gares

Vieux papiers, bouteilles en PET, tasses en carton: une grande quantité de déchets sont laissés chaque jour sur place dans les trains et les gares. Une véritable armée d’agents de propreté intervient presque à toute heure du jour et de la nuit pour éliminer les déchets dans les trains et nettoyer les installations. Ces agents reçoivent parfois l’aide de clients qui emportent leurs déchets pour les trier aux stations de recyclage. Les collaborateurs apportent également une aide précieuse lorsqu’ils montrent l’exemple en maintenant les trains et les gares propres.

Les chiffres suivants illustrent de manière impressionnante à quel point les CFF s’engagent pour la propreté.

Au quotidien, 1200 collaborateurs de Facility Management CFF et de CFF Voyageurs interviennent pour garantir la propreté. Ils éliminent les déchets et nettoient les trains et quelque 800 gares de Suisse.

Les gares CFF et leurs accès directs disposent de 6371 poubelles, dont 1462 sont des stations de recyclage modernes utilisées très consciencieusement par la clientèle: une analyse d’un essai pilote à Berne a montré que 95% des matériaux valorisables et des déchets sont éliminés dans le conteneur adéquat.

40 000 tonnes de déchets sont produits chaque année dans l’espace public des gares CFF. Cela correspond au poids de décollage de 71 Airbus A380. Tous les matériaux valorisables sont transférés à des entreprises spécialisées pour recyclage. Les déchets résiduels sont quant à eux transportés vers les usines d’incinération des ordures ménagères.

Une surface de quai de 1'742 km2 est régulièrement nettoyée dans les gares CFF, ce qui correspond à quelque 325 terrains de football. La fréquence des nettoyages varie en fonction de l’affluence de la clientèle, allant d’une fois par semaine à deux fois par jour. Dans les grandes gares, le travail est effectué par des machines spécifiques; dans les plus petites, ce sont pelles et balayettes à long manche qui s’en chargent.

Selon les estimations, 100 tonnes de mégots atterrissent chaque année dans les champs de voie, soit le poids d’une baleine bleue de taille moyenne. Seules quelque 50 tonnes de mégots sont éliminées correctement dans les cendriers.
 

La surface de toutes les installations sanitaires nettoyée régulièrement dans les gares et leurs accès directs s’élève à 3052 m2, en d’autres termes la surface de 37 terrains de badminton. Les toilettes privées, telles que celles de McClean, ne sont pas comprises dans ce chiffre.

Les collaborateurs de Facility Management gèrent et entretiennent 405 000 m2 d’espaces verts, une surface comparable à 225 terrains de hockey. À travers leurs activités, ils produisent environ 395 tonnes de déchets de coupe (gazon, branches) chaque année. Bien que la plus grande partie des pelouses se trouvent à proximité immédiate des gares, les collaborateurs de Facility Management se chargent également d’espaces verts aux abords de maisons d’habitation ou d’immeubles industriels.

Chaque année, les collaborateurs de CFF Voyageurs interviennent 1,5 million de fois pour nettoyer les trains. Ils éliminent ainsi 670 tonnes de papier (le poids de 111 éléphants d’Afrique adultes), 254 tonnes de bouteilles en PET (42 éléphants) et 4406 tonnes d’autres déchets combustibles (734 éléphants).

Les toilettes des trains sont nettoyées jusqu’à quatre fois par jour. La consommation annuelle de papier hygiénique s’élève à 1,23 million de rouleaux. Sur la base d’un rouleau de 30 mètres de long, cela correspond à une longueur d’environ 37 000 kilomètres. Cela signifie que l’on pourrait faire aisément l’aller-retour entre Lisbonne et Sydney en déroulant ce papier hygiénique.

Chaque année, 420 millions de litres d’eau servent à nettoyer 70 000 trains, soit l’équivalent de 112 piscines olympiques.