8 splendides randonnées d’automne – toute la magie de l’été indien

L’automne, c’est la plus belle saison pour marcher dans la nature. Les feuillages flamboient, les vallées se parent de lambeaux de brume, l’air cristallin et la lumière particulière rendent l’atmosphère douce et mystérieuse. Voici 8 splendides randonnées pour apprécier toute la magie de l’automne

8 splendides randonnées d’automne – toute la magie de l’été indien
8 splendides randonnées d’automne – toute la magie de l’été indien

Le sentier des châtaigniers au Malcantone

Des châtaigneraies ancestrales, peuplées d’arbres aux troncs noueux, rappellent quelle a longtemps été la principale culture du Malcantone. Ce paysage vallonné recouvert de forêts denses s’étend du golfe d’Agno jusqu’au Monte Lema. Il se caractérise par ses villages tessinois pittoresques et par la châtaigne omniprésente, qui assurait autrefois la subsistance de la population locale. Aujourd’hui, la châtaigne est mise à l’honneur par le sentier thématique «Sentiero del Castagno», dont la splendeur se révèle à partir de la fin septembre, date à laquelle débute la saison des châtaignes. Cette boucle de 15 km au départ d’Arosio traverse le haut Malcantone, passe par des villages idylliques comme Vezio ou Mugena, et franchit les épais taillis des bois de châtaigniers et de bouleaux. Des panneaux informatifs renseignent sur la châtaigne et sa culture. 

Parc national suisse

De début septembre à mi-octobre, les forêts suisses sont le théâtre d’un spectacle particulier: c’est la saison du brame du cerf. Le Parc national suisse, en Engadine, est un excellent site pour assister aux amours des cervidés. On trouve un poste d’observation idéal près de la Chamanna Cluozza, au milieu du Val Cluozza, très sauvage. Cette cabane avec chambres de plusieurs lits et dortoir est située à proximité du sentier panoramique du Parc national, qui traverse celui-ci en 9 étapes. On peut s’y rendre en 3,5 heures depuis Zernez. Dès la marche d’approche dans le Val Cluozza, différentes traces et une forte odeur témoignent de la présence de cerfs en rut à proximité. Plus tard, sur la terrasse ensoleillée de la Chamanna Cluozza, tous les hôtes attendent le crépuscule, jumelles à portée de main. C’est alors que les cerfs sortent des fourrés et offrent sur le versant d’en face un spectacle sonore et inoubliable. 

Voyager à deux en Suisse à petit prix

La carte journalière pour 2 vous permet de voyager accompagné une journée entière dans toute la Suisse pour 75 francs. Cela revient à seulement 37.50 francs par personne. Cette offre vous est proposée du 17 septembre au 28 octobre 2018. Voyager à deux, c’est mieux. Autres informations www.cff.ch/automne
 

Terrasses de Lavaux

Plus l’automne progresse, et plus le lac Léman se pare de couleurs intenses. Fin octobre, les vignobles en terrasses de Lavaux, l’un des 12 sites de Suisse inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, se métamorphosent en un paysage aux éclats dorés. Le sentier thématique «Terrasses de Lavaux» offre de beaux panoramas. Son départ se trouve dans le pittoresque village de Saint-Saphorin, et il traverse ensuite le célèbre vignoble sur 11 km jusqu’à Lutry. Tout au long du chemin, on peut admirer non seulement ce décor de rêve, mais aussi des éléments culturels intéressants. Par exemple l’église médiévale de Saint-Saphorin, dont le clocher original orne aujourd’hui encore les étiquettes des bouteilles, ou le centre de découverte du vin Vinorama à Rivaz. Et il serait bien dommage de ne pas profiter de cette randonnée pour visiter les anciennes caves. Prévoir impérativement une halte au moins pour déguster un nectar local.

Wildnispark Zürich Sihlwald

Zurich se languit sous une chape de brouillard? Aucune raison de se laisser abattre. Il y a fort à parier que l’Uetliberg (qui culmine à 870 m) ou l’Albishorn (909 m) émergent de la mer de nuages. Les jours de brume, particulièrement, une sortie au Wildnispark Zürich Sihlwald garantit de passer des moments idylliques. Entre Langnau am Albis et Sihlbrugg, ce parc naturel comprend une hêtraie de 1 100 hectares qui en automne prend des couleurs somptueuses. Pour une combinaison parfaite de brumes mystiques et de sommets ensoleillés, on recommande particulièrement la randonnée sur le sentier «Wildnisweg Sihlwald», de la gare de Sihlwald juqu’à l’Albishorn. De là, on peut suivre sur la crête le chemin panoramique «Zürich-Zugerland» jusqu’au col de l’Albis. En chemin, la tour panoramique Hochwacht offre une vue merveilleuse sur les cimes automnales traversées de bancs de brouillard.  

Dans le canton de Glaris

La juxtaposition d’un ciel bleu soutenu et de feuillages jaunes et rouges chatoyants se rencontre dans les régions où les forêts de feuillus dominent, par exemple dans les forêts d’érables et de hêtres du pays de Glaris. Les photographes amateurs de paysages d’automne auront tout intérêt à faire un tour au bord du lac du Klöntal. Il faut compter une heure et demie pour monter de Riedern, près de Glaris, aux rives de ce lac de retenue. De là, un chemin de randonnée de 6,5 km longe les rives jusqu’à Hinter-Klöntal. L’excursion peut donc se prolonger au gré des envies (et des pauses photos). 

Lac de Derborence

Encore un décor automnal de toute beauté: le lac de Derborence, dans une vallée latérale du Valais, près d’Ardon. Ce lac s’est formé au 18e siècle suite à deux éboulements, ce qui en fait l’un des plus jeunes lacs de montagne naturels des Alpes suisses. Longtemps, on a cru qu’il était maudit. Cette circonstance, ajoutée à la difficulté d’accès, ont permis à la nature de s’y épanouir sans entraves pendant des décennies. Aujourd’hui, cette vallée est protégée. Cette forêt pionnière d’épicéas, de pins de montagne, de mélèzes et de saules, qui a colonisé les éboulis, est considérée comme l’une des dernières «forêts primitives» de Suisse. En automne, bouleaux et mélèzes répandent un éclat doré dans la cuvette. Pour apprécier pleinement ce paysage de haute montagne unique, le mieux est d’emprunter le circuit de 6,5 km qui va de Derborence à La Combe d’en Haut, puis à Godey, et revient à Derborence.

Le long de l’ancienne Aar

Bruissement des feuilles mortes, soleil bas, couleurs lumineuses: les promenades d’automne sont si belles! Sur le Plateau, le chemin de l’ancienne Aar, qui relie les bourgades typiques d’Aarberg et Büren, est un incontournable. Avant la correction des eaux du Jura, au 19e siècle, l’Aar coulait ici, puissante et sauvage. Aujourd’hui, ce tronçon fait partie du plus ancien réseau de bras morts de Suisse, et est intégré à une réserve naturelle. Sur 17 km, ce chemin de randonnée varié traverse des forêts alluviales enchanteresses le long de l’ancienne Aar. Avec un peu de chance, on peut apercevoir en chemin des huttes de castors, ou un martin-pêcheur. 

Rigi-Chestene-Weg 

En Suisse centrale, le pendant du «Sentiero del Castagno» tessinois est le «Chestene-Weg», qui mène d’Immensee/Küssnacht à Brunnen-Ingenbohl. L’ancien «arbre à pain» des pauvres n’était pas présent seulement sur le versant sud des Alpes: côté nord aussi, il était très apprécié, notamment au bord du lac des Quatre-Cantons et du lac de Zoug. Depuis 2016, le Rigi-Chestene-Weg et ses cinq panneaux informatifs permettent de découvrir l’histoire et l’importance du châtaignier autour du lac des Quatre-Cantons. Ce chemin thématique est parallèle aux étapes 1 et 2 du chemin «Waldstätterweg», de Brunnen à Vitznau et de Vitznau à Küssnacht. L’une des plus belles portions, qui offre les panoramas les plus variés, est celle qui relie Vitznau à Greppen. À la fin du mois d’octobre (cette année, le dimanche 28 octobre), Greppen accueille la plus grande foire aux châtaignes de Suisse alémanique.