Une première en Suisse : navette de porte à porte «Kollibri»

Il est possible de tester une offre en région de Brugg, dès à présent. Une appli permet de commander un minibus circulant selon un parcours personnalisé, indépendamment d’un horaire. D’autres voyageurs peuvent monter en cours de route. Ce projet est à la croisée entre transports publics et taxi.

Temps de lecture: 3 minutes

Sur la voie de la mobilité du futur, CarPostal teste une nouvelle offre avec AMAG et les CFF comme partenaires, ainsi qu’en collaboration avec le canton d’Argovie et l’Office fédéral des transports (OFT). Sous la dénomination «Kollibri», plusieurs minibus sont disponibles à partir d'aujourd'hui pour effectuer des trajets dans la région de Brugg (AG).

Les clientes et clients se verront ainsi proposer une solution innovante offrant une mobilité accrue. Ils peuvent réserver les véhicules pour effectuer les trajets de porte à porte de leur choix au sein d’une zone géographique définie. Contrairement aux trajets en taxi, d’autres voyageurs empruntant un itinéraire similaire pourront monter à bord en chemin, ce qui fera du minibus une sorte de taxi collectif. Ce projet pilote d’un an dans la région de Brugg a pour vocation de combler le vide entre transports publics et taxi sur le dernier kilomètre. Il s’agit d’une première en Suisse. Sont ciblées les personnes qui n’utilisent que rarement les transports publics, que ce soit parce qu’elles habitent trop loin d’un arrêt ou parce que l’offre actuelle ne répond pas à leurs besoins.

Réservation et paiement via l’application

Concrètement, l’offre permettra aux clientes et clients de commander un minibus grâce à une application sur leur smartphone. Les voyageurs choisiront le lieu de départ et le lieu d’arrivée de leur choix au sein de la zone de desserte. D’autres voyageurs empruntant un itinéraire similaire et ayant également réservé un trajet Kollibri via l’application pourront monter à bord en chemin. Ainsi, un voyageur verra certes son temps de trajet légèrement rallongé, mais le prix à payer baissera étant donné qu’il partagera les frais de transport avec d’autres personnes. La clientèle prendra connaissance des créneaux de départ et d’arrivée lors de la réservation. Le calcul du prix ainsi que le paiement s’effectueront via l’application sur smartphone à l’aide d’une carte de crédit.

Participation des compagnies de taxi locales

Outre AMAG, ce sont les deux compagnies de taxi locales «Brugger Taxi» et «Taxi 24» qui seront responsables de l’exploitation quotidienne. Aux manœuvres du poste de commandement, les CFF en garderont une vue d’ensemble. Quant au logiciel, c’est l’entreprise finlandaise Kyyti qui le fournira, celui-ci étant déjà utilisé avec succès depuis plus d’un an en Finlande.

Avec ce projet pilote dans la région de Brugg, les entreprises participantes entendent déterminer la façon dont l’offre doit être conçue pour qu’elle soit la plus avantageuse possible pour la clientèle. De plus, le projet est censé montrer comment une telle offre peut être intégrée aux transports publics pour les rendre plus attrayants et ainsi venir compléter le cœur de métier actuel. Les autorités (ville de Brugg, canton d’Argovie, OFT) s’intéressent elles aussi au projet au regard des évolutions possibles de la mobilité.

Évolution de la mobilité

Les partenaires prenant part au projet sont convaincus que la mobilité évoluera au cours des prochaines années. Certes, il y aura encore des transports publics avec des horaires et un réseau de lignes fixes, qui pourront transporter un grand nombre de personnes en une fois. Mais il se pourrait bien qu’un système plus flexible vienne à s’établir en parallèle, et ce à court terme sans contraintes d’horaires et pour des trajets individuels. Cette évolution sera possible grâce à la numérisation. Celle-ci permet de mieux piloter la mobilité, mais aussi de mieux rentabiliser la capacité des véhicules et de les employer davantage en fonction des besoins. Dans ce contexte, il y a fort à parier que l’on assistera également à un rapprochement entre les transports privés et les transports publics.

Article publié par CarPostal sous forme de communiqué de presse.