Une excursion hivernale à Gstaad et le temps s’arrête

N’est-ce pas tout simplement magique de traverser des étendues de neige fraîche par une journée ensoleillée, de respirer le bon air de la montagne et de n’entendre que le bruissement de ses propres pas sur le manteau neigeux? J’adore ces instants!

Saveurs hivernales garanties

Quelque 30 itinéraires de randonnée hivernale d’exception balisés invitent les amateurs de neige à la balade, notamment le chemin panoramique sur le Wispile, facilement accessible en télécabine, le sentier qui mène au Vorderes Eggli («la» montagne de Gstaad) et ses paysages de cartes postales ou encore les promenades romantiques au bord de la Sarine. Le point commun de tous ces itinéraires? Ils sont ponctués de petits plaisirs gourmands. Chacun y trouvera une expérience culinaire à son goût: du sac à dos contenant tout le nécessaire pour se concocter une délicieuse fondue en chemin jusqu’aux auberges traditionnelles et aux restaurants chic. 

Rejoindre le lac de Lauenen en traversant des paysages idylliques

Pas facile d’opter pour un itinéraire particulier: c’est tout simplement l’embarras du choix. Nous nous décidons finalement pour une boucle qui part de Lauenen pour aller au lac du même nom, une balade qui allie un joli coin de nature préservée avec un authentique restaurant local. Nous commençons notre excursion à la gare de Gstaad en montant dans le car postal direction «Lauenen». Ici «Come up, slow down», le slogan local, est pris très au sérieux. Le car démarre avec quelques minutes de retard après avoir attendu un train en correspondance, mais nous accueillons ce délai avec sérénité, car il fait bon chaud à l’intérieur et nous ne sommes pas pressés.
Un quart d’heure plus tard, nous arrivons au centre du village de Lauenen. À peine sommes-nous sortis du car que nous voilà saisis par un froid mordant. Nous avons certes choisi la plus belle journée de ce début de saison, mais c’est aussi la plus fraîche. Alors nous nous accordons une pause café à l’hôtel Alpenland, tout près de l’arrêt du car, en attendant l’arrivée d’un soleil qui se fraie progressivement un chemin entre les montagnes escarpées. 
 

Réchauffés par le café, nous ressortons lorsque le soleil commence à nous offrir ses premiers rayons; c’est comme si les températures négatives s’étaient adoucies. Nous entamons notre randonnée d’un pas enthousiaste en attaquant la boucle dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, côté montagne. La forêt s’ouvre alors devant nos yeux, nous offrant une vue du côté opposé de la vallée, où de magnifiques paysages se succèdent. 

Le meilleur reste cependant à venir: la partie située après le hameau «Hinderem See» est la plus belle de l’itinéraire. C’est là que la boucle quitte la route pour suivre un chemin de campagne. Nous traversons un coin de forêt généreusement enneigé pour déboucher sur un superbe point de vue sur le lac de Lauenen saupoudré d’une neige d’un blanc somptueux. Un véritable paradis!

Une auberge authentique au plein cœur de l’hiver

Nous atteignons l’extrémité du lac et apercevons notre prochaine étape: le restaurant Mattestübli, situé dans une clairière idyllique. Seul un poteau indicateur discret révèle l’existence de cette auberge qui sait véritablement ravir les fines bouches. Voilà quatorze ans que Veronika Brand exploite l’établissement pendant la saison hivernale, au plus grand bonheur de sa clientèle. Elle est allée au bout de son rêve et cela se remarque tout de suite: il faut voir quelle passion elle met au service de ses clients! Nous nous sentons accueillis comme si nous étions chez des amis. 

Nous montons dans la véranda en empruntant un escalier en bois qui grince sous nos pas. Arrivés en haut, dans une chaleureuse petite pièce, nous troquons nos souliers d’hiver contre les pantoufles de l’auberge, puis prenons place à l’une des tables garnies. Ambiance parfaite pour affronter une journée d’hiver: alors qu’au coin de la pièce, un poêle de catelles diffuse une chaleur agréable, Veronika Brand nous apporte une délicieuse boisson chaude à base de fleurs de tilleul, de menthe, de thé noir et de jus de citron. La carte du restaurant propose avant tout des plats préparés avec des ingrédients produits sur place: parmi les classiques, citons l’assiette de fromage d’alpage et de viande séchée (bétail du restaurant), les croûtes au fromage et la fondue. Pour commencer, nous savourons de fines tranches de viande séchée épicée en admirant le plumage des accenteurs alpins et des pinsons des arbres qui, posés sur le rebord de fenêtre, nous observent avec intérêt. 

Nous poursuivons avec le mélange à fondue maison de Veronika Brand. Aucun doute: la consistance et le goût sont absolument parfaits! Enfin, nous ne résistons pas à la tentation ultime. Pour le dessert, Veronika Brand nous apporte son sublime gâteau au chocolat et sa crème fraîche, accompagnés d’une crème caramel. Mais quelle heure est-il? Le temps a vite passé au Mattestübli et nous en sommes les premiers surpris. Nous nous remettons en route avant que le soleil ne parte se cacher derrière le Wispile.

Nous terminons cette boucle riche en plaisirs en traversant la réserve naturelle de Rohr. Nous voilà de retour au village de Lauenen. Des «Tristen» décorent ce chemin de randonnée hivernale. Ce sont d’imposantes meules de foin superposé en couches autour d’un long bâton qui sont stockées dehors pour l’hiver. Si cette tradition tend ailleurs à disparaître, à Lauenen les coutumes ont la vie longue. Notre esprit vagabonde encore du côté du Mattestübli. Pas étonnant que la plupart des hôtes de Veronika soient des habitués. Nous ne ferons probablement pas exception puisque nous échafaudons déjà des plans pour revenir. 

Cet article vous donne envie de partir?