Un esprit attentif dans le RER

L’attention du personnel contribue à la sécurité et à la fiabilité des CFF. Grâce à une conduite attentive, le mécanicien Markus Leutwyler a évité que son RER n’entre en collision avec une poubelle.

Poubelle
Poubelle

C’était la nuit du passage à l’heure d’hiver. Markus Leutwyler conduisait un RER de Knonau à Altstetten. La course était tranquille, les passagers étaient peu nombreux et les quais des arrêts étaient pratiquement vides. Pour Markus Leutwyler, c’est une situation habituelle. «Le dimanche matin, il y a peu de monde qui circule en direction de Zurich.» 

Mais cette tranquillité a soudain pris fin. Peu après quatre heures, le train s’approchait de Birmensdorf. Instinctivement, le mécanicien a ralenti. En entrant en gare, dans la lumière blafarde, il a vu, à quelque cent mètres, un objet clair entre la bordure du quai et le rail. «Au début, j’ai cru que c’était un sac en plastique», se souvient-il. Pas de quoi s’inquiéter. 

Faire confiance à son intuition

Mais Markus Leutwyler a écouté son intuition. Il a freiné et arrêté son train juste avant le supposé sac en plastique. C’est là qu’il a remarqué qu’en fait, c’était une poubelle d’acier qui se trouvait sur la voie. Quelqu’un devait l’avoir démontée et jetée depuis le quai. Markus Leutwyler a assuré son train et, avec l’aide de deux contrôleurs qui se trouvaient par hasard à bord du train, il est parvenu à dégager de la voie cet objet, qui pèse 80 kilos. «J’ai eu l’impression de soulever la pierre d’Unspunnen.» 

Markus Leutwyler n’a pas perdu son humour dans cette situation. Il a pu poursuivre son voyage avec plus de six minutes de retard. À son arrivée à Altstetten, il en avait rattrapé la moitié. 

Que se serait-il passé si Markus Leutwyler avait été moins attentif cette nuit-là, et s’il s’était fié avant tout aux signaux et aux annonces en cabine? «En règle générale, nous ne circulons pas à vue. La vitesse aurait été si élevée que même un serrage rapide n’aurait pas permis d’éviter la collision.» Le train n’aurait certes pas déraillé. Mais les conséquences auraient été notables quand même. «La poubelle aurait endommagé les flancs du train. Celui-ci aurait dû être remplacé, et la manœuvre de changement de voie aurait considérablement accru le retard..»

Prendre le temps de faire son travail en sécurité

Petite cause, grands effets: à l’instar de la campagne des CFF pour la sécurité et la qualité, Markus Leutwyler diffuse l’idée qu’au quotidien, des choses apparemment mineures méritent toute l’attention qu’elles méritent. «Il est important que nous effectuions tout notre travail avec l’esprit clair.» Ce cas lui a encore appris autre chose. «Nous devons toutes et tous prendre le temps de faire bien notre travail, en sécurité.»


 

«Petite cause, grands effets»: dans le cadre de la campagne pour la sécurité et la qualité, nous recherchons des histoires tirées du travail quotidien des collaboratrices et collaborateurs CFF. Markus Leutwyler a annoncé son expérience avec une poubelle. Si tu as fait des expériences similaires, partage-les afin que d’autres collaboratrices et collaborateurs en profitent. Tu trouveras d’autres informations à ce sujet sur www.sbb.ch/sicherheit-qualitaet.