1000 volts: redoubler de concentration

Les collaboratrices et collaborateurs attentifs contribuent à éviter les suppressions de trains. Alf Hollenstein, de la technique de production aux ateliers d’Altstetten, sait ce qui peut arriver lorsque le cancellement du branchement du câble chauffant n’est pas bien serré sur une voiture.

1000 volts: redoubler de concentration
1000 volts: redoubler de concentration

Pour le profane, voilà une information spectaculaire: «Un éclair s’est formé après un ordre d’enclenchement de la ligne de train.» Il y a eu une déflagration, puis le câble de connexion qui amène au train du courant à 1000 volts pour le chauffage et la climatisation a été paralysé.

Apprendre à partir d’un cas 

Alf Hollenstein a sous les yeux, à l’écran, cette annonce de l’exploitation. Il se trouve dans son bureau des ateliers d’Altstetten, où il est responsable de la technique de production. Il se souvient très bien de ce cas. L’analyse de la voiture, appartenant au parc IC2000, a permis d’identifier rapidement la cause du problème. Lors des travaux d’entretien, quelqu’un n’a pas suffisamment serré le cancellement du branchement du câble de chauffage.  

Lorsque le personnel des trains a actionné l’alimentation en courant, il y a eu un court-circuit qui a perforé la prise de répartition tout en bas de la caisse de la voiture. Au lieu de sillonner la Suisse avec des passagers à bord, la voiture a dû être retirée du trafic. Elle est arrivée à Altstetten pour réparation.  

Petite cause, grands effets! Heureusement, les dommages sont restés limités. Alf Hollenstein ouvre une photo jointe. Il montre la prise en plastique noire brûlée en gros plan. Pour ce spécialiste, une chose a été claire d’emblée: le court-circuit aurait pu avoir des conséquences graves. Par exemple lors de travaux d’entretien réguliers: «Si un mécanicien avait raccordé la voiture au câble 1000 volts et que son collègue se trouvait à proximité de la prise pour le chauffage, celui-ci aurait pu subir des brûlures ou des lésions aux tympans.» 

Même si les travaux d’entretien et de réparation exécutés au fil des ans sur cette voiture sont dûment enregistrés dans la banque de données, Alf Hollenstein et ses collègues n’ont pas été en mesure de reconstituer les circonstances qui ont provoqué ce problème de câblage. «Si nous trouvons où une erreur est survenue dans le processus, nous informons l’unité concernée. Cela permet de tirer des enseignements.»

Tirer la prise pour finir 

Comme il n’a pas été possible d’identifier les responsabilités, Alf Hollenstein, sur les conseils de son chef, a annoncé ce cas à la campagne «Petite cause, grands effets.» Le message est clair: «Au travail, nous devons être pleinement à notre affaire. Si je sais que je travaille avec 1000 volts, je redouble de concentration.» Ce technicien chevronné a conçu une méthode simple pour vérifier si le travail de cancellement du branchement du câble de chauffage est bien fait. «Avant de fermer le couvercle de la prise, je tire sur le câble.» Ce contrôle dure une demi-seconde et permet d’éviter des heures de réparations et de réaffectations fastidieuses du matériel roulant.

«Petite cause, grands effets»: dans le cadre de la campagne pour la sécurité et la qualité, nous recherchons des histoires tirées du travail quotidien des collaboratrices et collaborateurs CFF. Si tu as fait des expériences similaires à celle d’Alf Hollenstein, partage-les afin que d’autres collaboratrices et collaborateurs en profitent. Tu trouveras d’autres informations à ce sujet sur www.cff.ch/securite-qualite.