Un musée pour rire et s’émerveiller.

Les films de Charlie Chaplin m’ont toujours paru très émouvants. Il est donc grand temps d’aller visiter le «Chaplin’s World» de Vevey, musée consacré à cet artiste d’exception.

En route avec le billet accompagnant/e.
En route avec le billet accompagnant/e.

Prendre le train un jour de pluie, ça a son charme, surtout si l’on voyage à deux avec un billet accompagnant/e. Le paysage apparaît certes dans des couleurs sombres, mais le ciel est des plus animés. Et lorsque nous pensons à notre destination sur les hauteurs de Vevey, notre bonne humeur revient: quand on visite l’exposition Chaplin’s World, peu importe que la météo sont clémente ou pas. 

Voyagez maintenant à prix imbattable et en compagnie

Le billet accompagnant/e est valable du 18 mars au 5 mai 2019 pour tous les clients qui voyagent avec une personne titulaire d’un abonnement général, d’une carte journalière pour le demi-tarif, d’une carte journalière dégriffée, d’un abonnement Évasion ou d’une carte mensuelle pour le demi-tarif. En combinaison avec les titres de transport précités, une personne accompagnante ne paie que 38 francs pour son billet, qui lui permet de voyager toute une journée en train, en bateau, en tram, en bus et en car postal, dans toute la Suisse, dans la même classe que l’autre personne, pendant toute une journée. Informations complémentaires: cff.ch/accompagner

Un compliment au concepteur de l’exposition: même les couloirs sont amusants et pertinents.
Ces bobines me rappellent des roues de voiture. Pour Charlie Chaplin, ces bobines étaient la vie. Pour nous, les roues sont ce qui nous fait avancer.

Au royaume des bobines de films

Inauguré en 2016, ce musée se trouve à Corsier-sur-Vevey. Depuis la gare de Vevey, le bus 212 dépose les visiteurs directement devant le portail de l’ancienne maison de Charles Chaplin, le populaire metteur en scène, acteur, compositeur et artiste d’exception. Le 130e anniversaire de sa naissance sera commémoré le 16 avril 2019. Raison de plus pour aller visiter cette fascinante exposition. J’ai vu Charlot pour la première fois dans ma plus tendre enfance au Bahnhofkino de Zurich, disparu en 1985. Mais je ne sais plus si c’était dans «Le Kid» ou «Les Temps Modernes». De toute façon, j’ai vu ces deux films plusieurs fois, et j’ai eu à chaque fois la surprise de découvrir de nouveaux détails. «Les Temps Modernes» est d’ailleurs toujours d’actualité. La personne qui est venue avec moi en voyage se souvient bien des années 1960, au temps où Buster Keaton, Laurel et Hardy et Charlot réservaient des moments de franche rigolade aux cinéphiles. 

Cette scène du «Kid» permet une plongée idéale dans l’époque de Charlie Chaplin.

Mais j’ai oublié au fil du temps tout ce que Charles Chaplin a fait d’autre. La première partie de l’exposition de Chaplin’s World m’a rafraîchi la mémoire. Après un film d’introduction, nous sommes immédiatement plongés dans la vie professionnelle de Charlie Chaplin. On y trouve des plateaux de tournage, des évocations de collègues acteurs et des distinctions, tout autour de souvenirs tels que les chaussures ou le célèbre chapeau melon de Charlot, sans oublier sa canne de bambou. Tout cela évoque le charme et l’humour, mais aussi la maladresse du personnage de «Charlot» – avec sa moustache en brosse à dents, ses pantalons trop grands et son melon trop petit. Les amateurs de selfies peuvent se réjouir: l’exposition recèle de nombreuses possibilités de prendre des photos avec Charlie Chaplin et d’autres célébrités. 

Le Manoir de Ban se trouve au cœur d’un magnifique parc aux arbres centenaires. C’est une promenade qui ne manquera pas d’enthousiasmer les amoureux de la nature.
La scène du salon de la villa des Chaplin, telle qu’elle est restée depuis tant d’années: Oona et Charlie visionnent un film.

L’hospitalité au Manoir de Ban

Nous retrouvons l’environnement personnel de Charlie Chaplin dans l’ancienne maison de sa famille, tout à côté. En 1953, l’acteur s’est installé en Suisse avec sa famille; il a vécu au Manoir de Ban jusqu’à la fin de ses jours. Sous le coup de l’émotion, nous nous promenons à travers la demeure, agencée avec des meubles originaux datant du temps de Charlie Chaplin et qui ont vu passer de nombreux hôtes de prestige. Parmi eux, il y avait par exemple le scientifique de génie Albert Einstein, qui était un ami de la famille, mais aussi le pianiste Vladimir Horowitz. Et la grande famille Chaplin a elle-même assuré l’animation de la demeure. Rien qu’avec Oona, sa dernière femme, Charles Chaplin a eu huit enfants. Trois autres sont nés d’un précédent mariage. Les enfants disposaient d’un vaste parc qui leur servait de place de jeux. Charlie Chaplin avait lui-même une affection particulière avec les cerfs, renards et chevreuils qui y vivaient, ainsi qu’avec les arbres plusieurs fois centenaires qui ont aussi suscité notre curiosité. Ce sont de véritables géants, parfois dotés d’un paratonnerre afin qu’aucun orage ne puisse en venir à bout. Ces arbres sont bien partis pour vivre encore un siècle ou plus. 

N’a-t-il pas l’air plus vrai que nature?! Woody Allen est un grand admirateur de Charlie Chaplin.
Albert Einstein nous surprend dans la salle de bains des Chaplin.

Lors de notre voyage retour, nous nous détendons dans le train, dégustons un verre de vin blanc et repensons avec satisfaction à notre journée. Celle-ci a été riche en émotions et en rires, et nous avons même apprécié un bon repas au restaurant The Tramp. Que demander de plus? 

 

Au magasin The Garage, il est difficile de résister à l’envie d’essayer un chapeau melon. Les gourmands et les fans de cuisine trouveront leur bonheur dans le magasin «The Kitchen».

Exposition de photos

Pour les 130 ans de la naissance de Charlie Chaplin, une exposition de photos d’Yves Debraine sera visible du 20 février au 5 avril 2019 sous les combles du Manoir de Ban. Il a été le photographe officiel de Charlie Chaplin pendant 20 ans. 

Achats

Les personnes qui souhaitent se procurer des souvenirs peuvent le faire dans deux magasins. Le premier, «The Garage», se trouve dans le bâtiment d’entrée et propose des souvenirs classiques tels que blocs-notes, stylos ou chapeaux melon. L’autre, «The Kitchen», est aménagé dans l’ancienne cuisine familiale. On y trouve des services à thé à fleurs, des ustensiles de cuisine du temps de Charlie Chaplin et une spécialité: le chocolat Cailler au miel produit par les abeilles du parc. 

Café/Restaurant

Au restaurant «The Tramp», qui occupe une charmante annexe, il est possible de faire une pause autour d’un café, d’un thé ou d’un en-cas, ainsi que d’y prendre un repas de midi. 

Informations complémentaires sur Chaplin’s World

Route de Fenil 2
CH-1804 Corsier-sur-Vevey

www.chaplinsworld.com

 

Depuis plusieurs années, Inge Jucker est journaliste de voyage pour la presse écrite. Elle est active au sein d’une maison d’édition et anime le blog de voyage www.travelexperience.ch avec le photographe Heinz Jucker, qui est aussi son conjont.