Poisson d’avril

Le train solaire n’a malheureusement pas encore vu le jour en Suisse. Cet article est un poisson d’avril. En revanche, ce qui est vrai, c’est que les CFF font rouler leurs trains dans un souci d’efficacité énergétique et de protection du climat.

Le 1er avril, les «fake news» sont officiellement autorisées. La rédaction de CFF News tente elle aussi de faire des farces à ses lectrices et lecteurs.

La rédaction de CFF News

Les CFF, respectueux de l’environnement et du climat.

En optant pour les CFF, nos clients voyagent de manière énergétiquement efficace et respectueuse du climat: sur un trajet comparable, les trains suisses consomment environ six fois moins d’énergie et rejettent 27 fois moins de CO2 que la voiture. Actuellement, les trains CFF fonctionnent avec du courant issu à 90% de l’énergie hydraulique. Les CFF exploitent donc l’un des réseaux les plus exemplaires d’Europe en matière de respect de l’environnement. À partir de 2025, les trains CFF rouleront exclusivement avec de l’électricité issue de sources renouvelables. Pour ce faire, les CFF ont mis sur pied le programme d’économies d’énergie le plus ambitieux de Suisse: d’ici à 2025, ils économiseront une quantité de courant correspondant à la consommation annuelle d’énergie de l’ensemble des ménages tessinois, soit quelque 600 gigawattheures par an. Les bâtiments et installations des CFF fonctionnent déjà exclusivement aux énergies renouvelables. Les CFF envisagent en outre de construire des installations photovoltaïques sur leurs bâtiments et d’utiliser le courant produit au sein même du bâtiment.