Joyeux anniversaire à l’horloge de gare

Elle est toujours là, sur les quais, par tous les temps: l’horloge de gare. Cela fait 75 ans qu’elle donne l’heure aux voyageurs, ainsi qu’aux personnels des trains et des locs. Elle est devenue le symbole de la ponctualité du chemin de fer. Voici sept anecdotes relatives à cet objet de tradition.

L’horloge de gare donne l’heure depuis 75 ans.
L’horloge de gare donne l’heure depuis 75 ans.

L’horloge a le dernier mot.

Même si le signal est au vert, c’est l’horloge qui a le dernier mot. C’est ce que prévoient les Prescriptions suisses de circulation des trains: «L’horloge de la gare est déterminante pour le départ du train.» Cela signifie que si l’horloge n’est pas ponctuelle, le départ ne le sera pas non plus. Fort heureusement, il arrive très rarement que l’horloge soit en retard; c’est cependant arrivé dernièrement à Lugano. Les trains ont tous quitté Lugano avec un retard de quatre minutes, ce qui a eu des répercussions importantes sur la ponctualité de tout le réseau.

Avant le départ, le mécanicien doit aussi jeter un coup d’œil à l’horloge.

Comparaison entre les horloges

Dans les gares où il y a plusieurs gares, une «horloge mère» garantit que toutes les horloges donnent exactement la même heure. L’«horloge mère» n’est pas à proprement parler une horloge, parce qu’elle n’indique pas l’heure. Mais elle réceptionne le signal horaire une fois par minute et le distribue aux autres horloges de la gare. Le signal horaire lui parvient généralement par GPS depuis un satellite. Certaines horloges mères sont équipées du récepteur de signal radio DCF, qui réceptionne le signal horaire de l’émetteur de Francfort. L’horloge mère envoie cette information une à six fois par minute à ses «filles» en gare. Celles-ci donnent effectivement l’heure, en effet, contrairement à l’horloge mère.

Elle ne ressemble pas à une horloge, mais elle dicte l’heure: l’«horloge mère».

Est-il vraiment déjà si tard?

Dans les gares CFF, quelque 5000 horloges de gare et 760 horloges mères font en sorte que les voyageurs, le personnel des trains et des locs sachent toujours quand vient l’heure d’un départ ponctuel. Bon à savoir: en règle générale, personne n’intervient manuellement pour régler les horloges de gare. Grâce aux signaux horaires qu’elles reçoivent de l’horloge mère, elles se règlent toutes seules.

Précision et ponctualité de la quatrième génération.

Il y a 75 ans, les premières horloges de gare conçues par le collaborateur CFF et l’ingénieur Hans Hilfiker ont pris place dans les gares. Plus aucune de ces premières horloges n’est encore en service: celles-ci n’étaient pas automatisées. De plus, les horloges de gare sont toujours en place sur les quais. Par tous les temps. Et qui peut fournir un service fiable et précis pendant 75 ans, sans pause, face au vent, à l’humidité, aux fluctuations de température et à la poussière des freins? En règle générale, les horloges de gare ont une durée de vie d’environ 175 000 heures, soit environ 20 ans.

Conçu et fabriqué en Suisse, dès le début.

Depuis le début, l’horloge de gare est produite par l’entreprise Moser-Baer, dans l’Emmental. Pour assembler les 700 pièces d’une horloge de gare CFF, il faut une dizaine de collaboratrices et de collaborateurs. Une vidéo présente tout ce que cela implique:

1,5 seconde de pause. Vraiment?

Typique des horloges de la gare CFF, le saut de la minute résulte d’une contrainte technique historique. En 1947, en effet, c’était la seule manière de faire fonctionner avec précision une horloge mécanique avec des impulsions à la seconde. Une horloge mère envoyait chaque minute une impulsion à toutes les pendules de Suisse. Cette impulsion libérait ensuite la trotteuse. Pour que cela fonctionne, la trotteuse devait faire un tour d’horloge en 58 secondes et demie. De retour à la position de midi, elle attendait ensuite l’impulsion suivante. Ce principe a permis d’assurer la précision de toutes les horloges des gares. Aujourd’hui, ce ne serait plus nécessaire d’un point de vue technique. Les horloges reçoivent un signal précis au dixième de seconde près.

Plus d’horloges et d’informations.

Les horloges ne s’arrêtent jamais. Pareil pour leur technologie. C’est pourquoi les CFF étendent leur utilisation. À l’avenir, l’horloge va être utilisée sous forme numérique, par exemple sur les écrans des indicateurs de départs. Les premières stèles d’information numérique sont par exemple déjà en place à Zurich Altstetten.

Montres de gare CFF de Mondaine – modèle spécial de montre

À l’occasion de cet anniversaire, Mondaine a créé un modèle spécial de montre en collaboration avec les CFF. La montre possède un boîtier gravé et est livrée dans un coffret spécial comprenant un bracelet supplémentaire. La montre est disponible dans deux tailles différentes dans les gares CFF et sur: commerce.sbb.ch/fr

Du 4 avril au 19 mai 2019, bénéficiez de 10% de réduction sur ce modèle spécial. Offre valable dans la limite des stocks disponibles.

Plus d’informations : Montres de gare CFF de Mondaine