Bye-bye, CO2!

Le train est le moyen de transport le plus écologique. Il émet moins de CO2 que n’importe quel autre moyen de transport motorisé. Baisser les émissions de CO2 n’est qu’un champ d’action des CFF en termes d’écologie. Tour d’horizon à travers cinq chiffres clés.

  1. Seuls la marche et le vélo sont plus écologiques que le train.
    En effet, un voyage en train en Suisse génère 27 fois mois d’émissions de CO2 qu’un trajet comparable en voiture. En plus, il consomme six fois moins d’énergie. Autrement dit : Le train reste le moyen de transport motorisé le plus écologique.

  2. 50 pour cent moins de CO2 d’ici 2025.
    Les CFF sont en bonne voie pour atteindre leur objectif ambitieux : réduire leurs émissions de CO2 de 50 pour cent par rapport à 1990 d’ici 2025. Fin 2018, celles-ci étaient déjà réduites de 44 pour cent. Parmi les nombreux exemples de mesures réalisées, nous pouvons citer le remplacement des chauffages au mazout par les chauffages aux pellets de bois ou le fait de miser sur les locomotives de manœuvres hybrides.

  3. Une voiture électrique émet 13 fois plus de CO2.
    Certes, une voiture électrique ne consomme pas d’énergies fossiles, mais elle n’est pas plus écologique que le train pour autant. Bien au contraire : Un voyage avec les CFF émet sept grammes de CO2 par kilomètre, alors qu’un personne-kilomètre en voiture électrique émet 92 grammes de CO2 . Bilan similaire pour la consommation d’énergie : 0,14 kilowattheure d’énergie en train contre 0,85 kilowattheure d’énergieen voiture électrique.

  4. 90 pour cent d’hydroélectricité
    Effectivement, les CFF possèdent sept centrales hydroélectriques de production de courant de traction. Aujourd’hui, les trains roulent ainsi à 90 pour cent à l’hydroélectricité. Objectif pour 2025 : 100 pour cent.. Feu vert pour le train, dans tous les sens du terme! Le courant domestique pour les gares, les bureaux et les bâtiments de service est aujourd’hui déjà à 100% durable.

  5. Le quai de futur : construit avec 80 pour cent de matériaux recyclés ?
    En 2018, les CFF ont produit plus de 400 000 tonnes de déchets d’exploitation et voyageurs spéciaux. Pour les recycler, les CFF ne se limitent pas au simple triage dans les gares. La construction de quais recyclés avec 80 pour cent de matériaux recyclés est actuellement en phase de test. Matériaux recyclés ou pas – construction et durabilité vont de pair aux CFF. C’est pour cela que CFF Immobilier s’appuie systématiquement sur la «norme DGNB» qui intègre, aux projets de construction, les aspects du développement durable. Bien que moins connue que d’autres standards comme Minergie par exemple, cette norme est bien plus exigeante.

 

« Le Forum des 100 » placé sous la durabilité

Les CFF sont partenaire stratégique du Forum des 100, consacrée, cette année, à la transition écologique. Cette plateforme suisse romande, qui réunit chaque année plus de 800 personnalités de tous horizons, permettra de montrer l’ampleur de l’engagement des CFF en matière de développement durable. Jacques Boschung, membre de la direction CFF et responsable infrastructure, abordera la durabilité aux CFF à travers plusieurs exemples.