Aem 940: un éléphant sur quatre essieux

La nouvelle locomotive de manœuvre et de ligne Aem 940 fait l’objet de tests en gare de triage de Limmattal depuis la mi-juin. Le compte à rebours a commencé: à partir de décembre, elle remplacera les anciennes Am 6/6 et sera utilisée sur tout le réseau CFF comme locomotive de trains de chantier.

Aem 940.
Aem 940.

Cinq ans ont passé depuis l’appel d’offres. À présent, la locomotive Aem 940 est arrivée et fait l’objet de tests. C’est une locomotive de manœuvre, mais aussi une locomotive de ligne. Ou réciproquement. En effet, l’Aem 940 a été acquise pour un usage polyvalent: dans les gares de triage de Limmattal et de Lausanne, elle va assurer la recomposition et la manœuvre des trains de marchandises. Elle est aussi un véhicule capable de tracter de fortes charges. Mais ce n’est pas tout: cette locomotive est aussi relativement rapide. En effet, l’Aem 940 sera également utilisée en service de ligne: elle peut tracter des trains de chantier à une vitesse pouvant atteindre 120 km/h. De plus, elle peut avancer à vitesse réduite et régulière, ce qui est très important pour le ballastage sur le chantier, lorsqu’elle tire les wagons de travaux.

L’Aem 940 est une locomotive polyvalente: dix exemplaires serviront comme locomotives de ma-nœuvre à CFF Cargo, et CFF Infrastructure Maintenance en utilisera 37 pour le renouvellement de la voie ferrée.

Et ce véhicule aussi fort qu’un éléphant n’aura pas la tâche facile: pour CFF Cargo, dans les gares de triage, il devra tracter des trains qui pesant jusqu’à 2500 tonnes. L’Am 6/6, qui l’a précédée, a aussi déplacé de tels trains en haut de la bosse dans les gares de triage. Mais elle est appelée à disparaître: l’Am 6/6 a plus de 50 ans et arrive en fin de vie, et les pièces de rechange sont très difficiles à trouver.

Une locomotive bimode unifiée pour des besoins divers

C’est pourquoi il était évident depuis longtemps qu’il fallait renouveler le parc de véhicules. Peter Schenker, chef de projet général à CFF Infrastructure, explique: «L’objectif de ce renouvellement était de remplacer les anciennes locomotives de ligne et de manœuvre par un parc de véhicules unifié. Cela permet des économies à long terme, en matière d’achat de pièces de rechange, de formation et de préservation du savoir-faire.» En effet, les conducteurs de véhicules moteurs ne seront formés que sur une seule locomotive, et n’auront plus à maîtriser plusieurs types de véhicules. C’est pourquoi les CFF ont misé sur une locomotive polyvalente. Une locomotive qui, de plus, ménage l’environnement: cette locomotive bimode dispose d’une propulsion électrique en complément de son moteur diesel. Cela permet de réduire la consommation de diesel et d’énergie du parc de véhicules: même alimentée par la ligne de contact, cette locomotive s’avère plus efficace.

L'Aem 940 devra faire ses preuves dans la manœuvre ces prochains mois.
La conduite est plus fine, mais il faut s'habituer à la cabine.
Le travail avec la nouvelle locomotive Aem 940 n'est pas toujours simple pour le personnel Cargo.
La nouvelle locomotive de manoeuvre et de ligne Aem 940 fait l'objet de tests en gare de triage Limmattal depuis la mi-juin.

L'Aem 940 devra faire ses preuves dans la manœuvre ces prochains mois.

La conduite est plus fine, mais il faut s'habituer à la cabine.

Le travail avec la nouvelle locomotive Aem 940 n'est pas toujours simple pour le personnel Cargo.

La nouvelle locomotive de manoeuvre et de ligne Aem 940 fait l'objet de tests en gare de triage Limmattal depuis la mi-juin.

Faire ses preuves

La phase de test est à présent passée, et les essais sont en cours en gare de triage de Limmattal. Les conducteurs de véhicules moteurs s’habituent doucement à leur nouvelle machine: la conduite est plus fine, mais il faut s’habituer à la cabine. Il n’empêche: en gare de triage, les avis sont nuancés. La nouvelle locomotive a ses limites: lorsqu’il fait humide, elle n’a pas la même puissance que l’Am 6/6. L’Aem 940 ne peut alors tracter que 1800 tonnes. Mais les CFF ont accepté délibérément ce compromis, afin de disposer d’un parc de véhicules unifié. Acheter une nouvelle locomotive de manoeuvre aurait impliqué de renoncer à de nombreux avantages de l’Aem 940, absolument indispensables dans d’autres domaines d’utilisation.

Et puis, les solutions existent pour la manoeuvre: pour les deux ou trois trains longs et lourds quotidiens, l’équipe Cargo pourrait utiliser deux locs pour le travail à la bosse de triage, donc fonctionner en double traction. Mais ce n’est pas toujours simple pour le personnel. C’est pourquoi Cargo est en train d’organiser l’exploitation autour de la nouvelle locomotive de manière qu’elle puisse être pleinement utilisée dans la production Cargo à partir de décembre. L’Aem 940 est donc bien arrivée. Elle devra faire ses preuves dans la manœuvre ces prochains mois, et jouer de tous ses atouts dans l’entretien des lignes.

Peter Schenker, chef de projet général: «L’objectif de ce renouvellement était de remplacer les anciennes locomotives de ligne et de ma-nœuvre par un parc de véhicules unifié.»

Au sujet de l’Aem 940

Avec la locomotive bimode Aem 940, CFF Infrastucture renouvelle son parc de locomotives de lignes et de manoeuvre à partir de l’été 2019. Au total, 47 nouveaux véhicules, acquis auprès d’Alstom, sont utilisés pour la manœuvre et le service de ligne. Grâce à la propulsion électrique qui complète les deux moteurs diesel redondants de l’Aem 940, les CFF réduisent leurs émissions de dioxyde de carbonne de 6000 tonnes. L’Aem 940 remplace les types de locomotives Am 6/6, Ee 6/6, Am 841 et Am 842, devenus obsolètes.