Navigation

Servicelinks

Top part of the Navigation

Une idée lumineuse pour le nettoyage nocturne des trains

Nettoyer les trains pendant la nuit est une activité exigeante qui, de plus, n’est pas exempte de risques. Voici comment une petite lampe mobile a rendu le travail des équipes de nettoyage de Berne plus simple et plus sûr.

Regina Ramos avec la lampe à pince
Regina Ramos avec la lampe à pince

Il est à peu près minuit. La ville est au repos, c’est le temps d’une certaine détente. Sur les voies, à quelques centaines de mètres à l’ouest de la gare de Berne, les trains semblent dormir. Dans leurs entrailles, cependant, il règne une intense activité, comme si l’on était non pas au cœur de la nuit, mais aux heures de pointe du matin. Regina Ramos et les quatre membres de son équipe sont en train de préparer le train afin que dans quelques heures, il retrouve tout son éclat pour emmener des milliers de pendulaires à leur travail.

Les chantiers, des pièges à faux pas

Cela fait trois ans et demi que la responsable de l’équipe de nettoyage des trains travaille aux CFF, souvent de nuit. Regina à l’habitude de se déplacer sur les voies avec une lumière minimale. «En règle générale, je m’oriente bien, dans l’obscurité aussi.» Mais depuis que les travaux d’aménagement de la gare de Berne ont commencé un peu partout, le nettoyage est devenu plus difficile pour elle et pour ses collègues. Les stocks de matériel de construction et les nouveaux caniveaux à câbles sont autant de pièges.

Après avoir été informés des risques, les collaboratrices et collaborateurs ont reçu une lampe de poche, à titre d’essai. Elle est certes utile pour se déplacer sur les voies, mais en cas de chute, il ne reste qu’une seule main à son utilisateur pour se protéger. Un test avec une lampe frontale a suivi. Il n’a pas abouti: la lampe était inconfortable et tombait sur le visage en raison de la transpiration résultant du travail.

Petite, légère, maniable

Alors Regina a suggéré l’idée d’une lampe à fixer sur les vêtements. Il s’est rapidement avéré que cette idée était lumineuse. Un peu plus grande qu’un doigt, cette lampe est légère et maniable, et il suffit d’un petit mouvement de traction pour l’allumer ou l’éteindre. «Ses deux ampoules LED éclairent très bien le sol devant moi», précise Regina avec satisfaction.

Elle n’est pas la seule à être contente: «Toute son équipe a été enchantée par ce nouvel objet», relève son responsable par intérim, Attila Ayyildiz. Pincée dans la poche de la veste de travail à la façon d’un stylo, cette lampe est devenue le signe distinctif de l’équipe de nettoyage de Berne. C’est une mesure réduite, mais qui a un impact important sur la sécurité et la satisfaction du personnel qui, jour après jour, rafraîchit les train savant leur mise en circulation.

«Petite cause, grands effets»: dans le cadre de la campagne pour la sécurité et la qualité, nous recherchons des histoires tirées du travail quotidien des collaboratrices et collaborateurs CFF. Si, à l’instar de l’équipe de Regina Ramos, tu as une idée qui permet d’améliorer de manière simple la qualité pour les clientes et clients, fais-nous en part. Tu trouveras d’autres informations et des histoires sur www.cff.ch/securite-qualite.