Navigation

Servicelinks

Top part of the Navigation

Don de vélos: du guichet des bagages à l’Afrique

Les vélos inutilisés en Suisse peuvent être utiles en Afrique, et les CFF y contribuent. À cet effet, les personnes qui n’utilisent plus leur vélo peuvent les confier en toute simplicité à un guichet des bagages CFF.

Les CFF participent à la collecte de vélos à destination de l’Afrique.
Les CFF participent à la collecte de vélos à destination de l’Afrique.

15 kilomètres: telle est la distance que parcourt chaque jour la Gambienne Aveth Vedasto, 19 ans, pour se rendre à son lieu de formation. Longtemps, elle a parcouru tout ce chemin à pied, tous les jours. Maintenant, elle pédale: elle possède vélo en provenance de Suisse, ce qui lui permet d’aller et venir entre son école et son domicile bien plus rapidement.

Il n’y a pas que les chemins vers l’école qui sont très longs en Afrique. Dans les régions de campagne, l’eau doit être puisée à des puits très éloignés. Parfois, le marché le plus proche est à un jour de marche. C’est pourquoi un vélo peut changer la vie d’un enfant, d’une famille, de tout un village. Les personnes qui possèdent un vélo transportent nettement plus de matériel, sur des distances bien plus longues.

La deuxième vie des vélos en Afrique

Depuis 1993, l’organisation d’utilité publique «Velafrica» collecte les vélos qui restent abandonnés dans les caves et les garages et les envoie en Afrique. Les CFF soutiennent cet engagement. Peu importe s’il s’agit de vélos tout-terrain, de route ou pour enfants: aux guichets des bagages desservis des gares suisses, il est possible de déposer gratuitement des vélos de toute sorte, même s’ils sont défectueux ou qu’il leur manque des pièces. Seule condition: il doit être possible de le faire rouler. Des représentants de «Velafrica» viennent les chercher et les acheminent d’abord vers un atelier partenaire. Là, des personnes sans activité lucrative ou atteintes dans leur santé rénovent ces vélos et les préparent à leur transport vers la Gambie, le Ghana, la Tanzanie, Madagascar, la Côte d’Ivoire ou le Burkina-Faso. Plus de 25 000 vélos arrivent ainsi en Afrique, dont 3000 proviennent des guichets des bagages CFF.

Les guichets des bagages CFF reprennent volontiers les vélos qui ne sont plus utilisés.
Des personnes sans activité lucrative les remettent ensuite en état dans des ateliers.
Puis ces vélos permettent aux étudiants de parcourir plus rapidement des chemins parfois longs vers leur lieu de formation.
Les vélos en provenance de Suisse sont également adéquats pour le transport de l’eau.

Les guichets des bagages CFF reprennent volontiers les vélos qui ne sont plus utilisés.

Des personnes sans activité lucrative les remettent ensuite en état dans des ateliers.

Puis ces vélos permettent aux étudiants de parcourir plus rapidement des chemins parfois longs vers leur lieu de formation.

Les vélos en provenance de Suisse sont également adéquats pour le transport de l’eau.

«Velafrica» en bref

L’organisation d’utilité publique «Velafrica» associe le travail d’intégration en Suisse et la coopération au développement en Afrique. Depuis 1993, elle collecte des vélos qui ne servent plus, les transmettent à des établissements sociaux pour restauration, puis les envoient à leurs partenaires en Afrique. Chaque année, quelque 25 000 vélos partent ainsi de la Suisse vers le sud. Pour les gens d’Afrique, ces vélos simplifient l’accès à la formation et aux soins, et créent des opportunités économiques.