Soigneur: travail en plein air au Parc naturel et animalier de Goldau

Même avant l’ouverture des portes aux visiteurs, l’activité bat son plein au parc. Dans la cuisine, la ration de chaque animal est soigneusement préparée à la main. Mais au fait, de quelle quantité de nourriture a besoin un chocard à bec jaune? Et quelles sont les tâches d’un soigneur?

Début d’une galerie photos

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de découvrir l’envers du décor du Parc naturel et animalier de Goldau. L’aventure commence tôt le matin. Je prends le train pour Arth-Goldau. Impatiente, je regarde le paysage défiler par la fenêtre et je me demande ce qui m’attend. 


RailAway a 20 ans – 20 offres anniversaire à prix réduit 

Pour le 20e anniversaire de RailAway CFF, profitez des réductions sur une sélection de 20 offres d’anniversaire. Jusqu’au 8 mars 2020, avec l’offre combinée RailAway, vous bénéficiez de l’entrée au «Parc naturel et animalier de Goldau» à moitié prix et profitez de 20% de réduction sur le trajet avec les transports publics. Réservez en ligne sur cff.ch/parc-animalier.

Vous trouverez toutes les offres d’anniversaire actuelles sur www.cff.ch/20ans 

La main à la pâte 

Dans la cuisine du parc, le temps n’est pas au repos. La soigneuse Valentina prépare la nourriture des animaux; chaque espèce a un régime spécial établi par le vétérinaire. Je râpe une carotte et une pomme à la main, coupe huit grains de raisin en deux, ajoute au mélange une once de vitamines et de poudre de calcium, et pour finir, 30 grammes d’insectes. Le tour est joué, la portion ainsi préparée suffira pour deux chocards à bec jaune. Pour exercer le métier de soigneur, mieux vaut avoir le cœur bien accroché, car chez les animaux, on trouve aussi des carnivores et des charognards, dont le repas doit également être préparé. Pour Valentina, ces tâches font partie du quotidien. Lorsque je lui demande si cela ne la dégoûte pas, elle m’avoue que les cafards la révulsent. Heureusement, ces petites bêtes ne sont pas au menu du parc animalier. 

Début d’une galerie photos

En route avec les soigneurs 

Après avoir nourri les bouquetins, il faut que je nettoie leur enclos. Malgré les températures peu clémentes, je suis rapidement en nage. Thomas, un soigneur, me dit en souriant que j’aurai sans doute des courbatures demain. 

Peu après, je participe au nourrissage commenté des poules appenzelloises huppées. Pour ces oiseaux de plein air, qui cherchent eux-mêmes leur nourriture et sont presque autonomes, le repas n’est qu’un petit en-cas. Les rangers profitent du nourrissage des animaux pour vérifier qu’ils sont en bonne santé, qu’aucun d’entre eux ne s’est échappé, et pour transmettre aux visiteurs leurs connaissances passionnantes. Saviez-vous que les poules huppées étaient l’une des trois races de poules purement suisses? 

Mon conseil à tous les visiteurs: ne ratez-pas le nourrissage commenté des animaux. Les informations des soigneurs et des gardiens du parc sur les espèces autochtones valent le détour. Vous trouverez à l’entrée du parc un aperçu des nourrissages prévus dans la journée. 

Début d’une galerie photos

Interrogés sur la question, les soigneurs ne se rappellent pas s’être trouvés en danger. Quiconque respecte les consignes de sécurité ne devrait pas rencontrer ce type de problème. Andrea, une autre soigneuse, se rappelle avoir vécu une situation critique. Des ours et des loups partageaient un enclos commun sur un grand terrain, chacune des deux espèces ayant la possibilité de se retirer dans un endroit. Un jour, l’oursonne Fränzi a réussi à se faufiler dans l’espace réservé aux loups. Heureusement, Andrea avait constaté, lors du nourrissage, une mastication différente de celle des loups. L’oursonne a ainsi été chassée de cet endroit avant le nettoyage suivant. Après cette mésaventure, le trou par lequel elle s’était glissée a été rétréci pour éviter toute nouvelle escapade. 

Une journée pleine d’aventures 

La rencontre avec le bouquetin, animal emblématique du canton des Grisons, restera un souvenir inoubliable de ma journée en tant que soigneuse. J’ai été impressionnée par ses yeux et ses cornes puissantes, sa retenue et sa vive attention.  

Début d’une galerie photos

Les connaissances et la passion de tous les collaborateurs ont également suscité mon admiration. Un grand merci à toute l’équipe de soigneurs de m’avoir permis de découvrir les coulisses du parc animalier. Lors de ma prochaine visite, je porterai un autre regard sur le Parc naturel et animalier de Goldau.  


Marisa Spring

Avec Marisa au Parc naturel et animalier de Goldau 

Marisa, originaire du canton des Grisons, a rejoint RailAway CFF il y a 12 ans. Depuis qu’elle travaille pour RailAway, elle a conçu et commercialisé un grand nombre d’offres loisirs. Elle connaît donc très bien le Parc naturel et animalier de Goldau et s’y rend de temps en temps en famille, le week-end.