Vincent Ducrot: «Le CEO n’est pas seul à contribuer au succès»

Vincent Ducrot sera le nouveau CEO des CFF à partir du 1er avril 2020. Pour Monika Ribar, c’est «la personne idéale pour diriger les CFF dans un souci de rassemblement». Vincent Ducrot l’affirme: «Le CEO n’est pas seul à contribuer au succès du chemin de fer»: le personnel est essentiel.

Début d’une galerie photos

Dans un e-mail adressé à l’ensemble du personnel, Monika Ribar indique que Vincent Ducrot a été nommé à l’unanimité du Conseil d’administration. Son entrée en fonction est prévue pour le 1er avril 2020. Notre CEO actuel, Andreas Meyer, se retirera de ses fonctions à la fin mars.  

Au cours des huit dernières années, Vincent Ducrot a dirigé avec succès et développé les Transports publics fribourgeois (TPF), une entreprise ferroviaire intégrée comme la nôtre, comprenant des infrastructures, un parc immobilier et des lignes de bus. Monika Ribar rappelle que Vincent Ducrot n’est pas un inconnu: il a passé 18 ans de sa carrière aux CFF, où il a dirigé le trafic grandes lignes pendant dix ans et la division Voyageurs pendant deux ans, par intérim.  

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis 2011, affirme Vincent Ducrot. Les structures et l’organisation ont évolué. Nous vivons par ailleurs une époque très différente, avec davantage de clients, une complexité accrue du système ferroviaire et des chantiers bien plus nombreux. Vincent Ducrot s’investira donc à fond dans sa reprise de contact avec les CFF.  

Améliorer l’activité de base sans perdre de vue les tendances d’avenir 

«Personnalité sereine et pondérée, Vincent Ducrot a su nous convaincre», ajoute Monika Ribar. C’est un fin connaisseur du chemin de fer. En sa qualité de vice-président de l’Union des transports publics (UTP), il connaît parfaitement la branche des chemins de fer et le monde politique; il a aussi un très bon réseau auprès des partenaires sociaux. «En bref, Vincent Ducrot est la personne idéale pour diriger les CFF ces prochaines années», conclut la Présidente du Conseil d’administration.  

Dans un contexte de forte croissance des transports et alors que les chantiers sont nombreux, il importe, selon Monika Ribar, de «stabiliser et d’améliorer notre activité de base, sans perdre de vue les tendances d’avenir». «Vincent Ducrot a accepté de relever le défi consistant à diriger les CFF dans un souci de rassemblement», se réjouit-elle, à l’instar du Conseil d’administration.   

Clientèle, service, personnel 

Qu’est-ce qui est important pour Vincent Ducrot? «La clientèle vient d’abord», confie-t-il. «Il y a aussi la sécurité, la ponctualité, la propreté et, bien entendu, une information de qualité à la clientèle.» Il poursuit: «Nous fournissons un service à notre clientèle. Je pense qu’il y a quelque chose qui doit à nouveau être plus présent dans nos esprits: l’activité de base consistant à fournir des prestations de qualité, fiables.»  

La confiance du personnel est particulièrement importante aux yeux de Vincent Ducrot. «Le CEO n’est pas seul à contribuer au succès du chemin de fer», souligne-t-il. Pour lui, les collaboratrices et collaborateurs sont «très, très importants». L’une de ses qualités est précisément d’être proche des gens, d’entretenir des contacts très étroits et de se tenir à l’écoute du personnel.  

Remerciements et respect à Andreas Meyer 

Face aux médias, informés à l’occasion d’une conférence de presse, Monika Ribar, Présidente du Conseil d’administration, a également remercié Andreas Meyer: ces dernières années, les CFF ont connu un développement considérable; «Andreas Meyer, CEO actuel, y a fortement contribué». 

Interrogé sur son prédécesseur, Vincent Ducrot commente: «Andreas Meyer a toujours veillé à faire ce qu’il y a de mieux pour l’entreprise. Il mérite tout notre respect.» Lui-même consacrera beaucoup d’énergie à l’activité de base. «En effet, la qualité doit marquer l’ensemble de notre travail quotidien». Cela, sans oublier l’importance des nouvelles technologies et des innovations pour l’avenir du chemin de fer.