Navigation

Servicelinks

Top part of the Navigation

Quelques minutes pour améliorer la sécurité au travail

Il n’est pas simple d’effectuer des travaux d’entretien sans interruption de l’exploitation ferroviaire. Un court briefing et débriefing rendent la tâche plus facile et surtout plus sûre. En voici un exemple, à l’occasion de travaux d’entretien des CFF dans la région de Zurich.

Gare de triage de Limmattal, par un jeudi matin clair. Le thermomètre indique -4 °C. Devant un conteneur en tôle beige, une poignée d’ouvriers de la voie sont regroupés dans leurs vêtements de travail orange, avec pour la plupart d’entre eux les mains dans les poches de leur veste pour les protéger du froid. Le chef de groupe Adrian Rohner présente à son équipe l’intervention à venir. Dans le tunnel du Heitersberg, ils doivent remplacer le raccordement d’un appareil de voie (AV) qui a causé un dérangement la nuit précédente. Cet AV se trouve à environ 800 mètres du portail du tunnel, à Killwangen.

«N’oublie pas le feu rouge»

Adrian s’adresse d’abord à Bljerim, qui a rejoint l’équipe depuis quelques semaines seulement. «As-tu déjà été dans un tunnel?» L’homme à la barbe brune acquiesce brièvement. Bien, Adrian n’a donc pas besoin d’aborder en détail les spécificités du travail dans les tunnels.

Il sort le dispositif de sécurité qu’il a reçu de son supérieur. Le mandat et les consignes d’exécution particulières sont mentionnés sur ce papier. «Sur les deux voies, une sera interdite dans l’intervalle des trains pour nous laisser travailler. N’oubliez pas que les trains circulent à plus de 140 km/h dans le tunnel. Comme d’habitude, le dégagement de sécurité se trouve dans les niches.» Le groupe enregistre ces informations avec un hochement de tête.

Le chef de groupe distribue ensuite les fonctions de sécurité: «Je suis chef de la sécurité et Bljerim sera notre protecteur. N’oublie pas de prendre le feu rouge.» Bljerim acquiesce à nouveau, et Adrian poursuit: «Je me charge d’interdire la voie. Walti, tu appelles le technicien des installations intérieures pour qu’il mettre le moteur de l’appareil de voie hors tension. Je ne m’étendrai pas sur le remplacement du raccordement. Vous connaissez la procédure.»

Adrian Rohner demande alors si le matériel est prêt. «Tout est chargé», confirme René. Avec Lirim, il a préparé le véhicule que le groupe utilisera pour se rendre au portail du tunnel. Adrian acquiesce avec reconnaissance. Avant de partir, il veut savoir si son équipe a des questions. Silence pour tout le monde. «Alors allons-y!»

Clair et concis

Bien se préparer, c’est la moitié du travail. Dans notre exemple, le briefing ne prend que quelques minutes. C’est suffisant pour expliquer l’intervention à tous les participants, rappeler les consignes de sécurité et s’organiser sur le plan logistique. En fin d’intervention, le débriefing permet de revenir ensemble sur les points à retenir pour les prochains travaux.

Pour Ralph Hofer, responsable des installations de sécurité et de la technique du triage dans les vallées de la Limmat et de la Furt, les briefings et débriefings ont fait leurs preuves depuis des années. «Ils nous permettent d’attirer l’attention sur des situations particulières, comme les dangers liés aux travaux dans les tunnels.» D’expérience, il souligne toutefois un point: «les briefings et les débriefings doivent être clairs et concis, sinon leur impact est bien moindre.»

Un deuxième accouplement remplacé dans la foulée

Deux heures et 45 minutes après le briefing, Adrian Rohner et son équipe reviennent du tunnel. «Le travail s’est très bien déroulé», constate-t-il avec satisfaction lors d’un court débriefing. «Nous étions bien préparés et chacun savait ce qu’il avait à faire.» Il n’y a rien de plus à dire. Hormis le fait que l’équipe bien rodée en a profité pour remplacer aussi le raccordement d’une autre aiguille, qui ne fonctionnait plus très bien, dans le tunnel du Heitersberg. C’est bien la preuve qu’avec peu de chose, comme un bon briefing, on peut faire des étincelles!

«Petite cause, grands effets»: dans le cadre de la campagne pour la sécurité et la qualité, nous publions des histoires vécues par les collaboratrices et collaborateurs CFF dans leur travail quotidien. Vous trouverez de plus amples informations sur la campagne sur www.cff.ch/securite-qualite.