Coronavirus: le quotidien des apprentis des transports publics

Parler de quotidien en cette période de crise semble paradoxal. Des apprenties et des apprentis du domaine des transports publics racontent comment ils vivent cette période. Leurs activités varient, mais ils sont unanimes: leur environnement de travail leur manque.

Début d’une galerie photos

Chiara, première année d’apprentissage

Chiara fait un apprentissage d’employée de commerce en transports publics avec spécialisation en administration auprès de Login, le partenaire de formation professionnelle des entreprises de transports publics. Normalement, elle devrait être au bureau tous les jours, en plus de ses cours. Mais maintenant, Chiara est en télétravail. «Nous avons beaucoup de vidéoconférences. Au début, cela a représenté un grand changement», raconte-t-elle au téléphone. Pour Chiara, le fonctionnement entièrement virtuel représente une grande nouveauté. Mais elle apprécie le fait de pouvoir partager le repas de midi chaque jour avec sa famille. Sinon, elle ne le fait que le week-end. Lorsque Chiara a opté pour un apprentissage, elle avait initialement le choix entre deux options: Sunrise ou Login. Elle a fait des stages chez les deux employeurs, mais elle s’est finalement décidée pour Login. Elle y voit de nombreux avantages.

«Je trouve bien de pouvoir utiliser les langues nationales. Je parle trois des quatre langues nationales. Login est présent dans toute la Suisse et l’on est donc connecté à tout le pays, ce que j’apprécie beaucoup.»
Chiara, apprentie employée de commerce en transports publics avec spécialisation en administration

Chiara  expliqeu que c’est formidable aussi de passer par différentes étapes au cours de l’apprentissage, auprès de plusieurs employeurs: les CFF, BLS et d’autres. «Je me retrouve donc avec beaucoup de noms de grandes entreprises sur mon CV», se réjouit Chiara.

Gajeenujan, troisième année d’apprentissage

Gajeenujan apprend le métier d’agent de transports publics, spécialisé dans l’assistance clientèle. Les CFF sont une entreprise immense selon lui, ce qui peut sembler un peu déroutant à première vue. Cette complexité apparente est aussi un avantage: le réseau de personnes en formation est vaste, de sorte que les apprenties et apprentis disposent très tôt de nombreux contacts dans tout le pays. Grâce aux nombreux changements intervenus au cours de son apprentissage, Gajeenujan s’est également familiarisé avec de nombreux domaines. Il a travaillé dans la planification chez BLS Cargo ainsi qu’au dépôt CFF de Berne, et se trouve actuellement au dépôt CFF de Bienne. Comme Gajeenujan travaille dans les trains, il ne peut pas exercer sa profession habituelle depuis chez lui pendant la période de restrictions dues au coronavirus. Login a donc lancé une plate-forme d’apprentissage en ligne qui l’aide un peu à s’occuper à la maison. Le contact avec ses amis, qu’il voit encore de temps en temps, est particulièrement important pour Gajeenujan pendant cette période. Il achèvera son apprentissage cet été. Il fait ensuite une pause avant de commencer son service civil. Souhaite-t-il ensuite travailler dans le secteur des transports publics? Tout à fait: «Il y a de fortes chances que je revienne au secteur des transports publics.»

Luca, troisième année d’apprentissage

Luca apprend la profession de conseiller à la clientèle. «Cette fonction m’amène à travailler à différentes activités. Du guichet à l’information à la clientèle», décrit Luca. Pour lui, se former chez Login est synonyme de flexibilité. Il dit que certains collègues se sont réorientés en cours d’apprentissage. «Mais même si cela demande des efforts, je recommande à chacune et à chacun de faire preuve de ténacité. En effet la profession apprise sera le métier exercé ensuite. Ce n’est pas une question facile, et elle nécessite une réflexion approfondie.» Dans la crise actuelle du coronavirus, Luca essaie de voir le côté positif.

«Je vois cette crise comme une chance. Dans cette situation exceptionnelle, j’ai beaucoup appris sur moi-même. J’ai impérativement besoin du contact avec la clientèle. Sinon, je deviens fou.»
Luca, apprenti conseiller à la clientèle

Luca est très communicatif et travaille actuellement pour le BLS au guichet de la gare de Spiez. «Normalement, beaucoup plus de gens passent par ici chaque jour. Actuellement, il n’y en a le plus souvent qu’une seule», précise Luca au téléphone. Au cours de son apprentissage, Luca a appris à apprécier le contact avec les clients et les compétences interpersonnelles, à tel point que son emploi de rêve initial, qui consistait à travailler aux services du Parlement, est passé au second plan. Voici ce qu’il dit du test d’aptitude de Login, que les apprentis doivent passer avant d’entrer en formation: «Ce n’est vraiment pas si terrible. J’ai eu l’impression de l’avoir complètement raté. Et finalement, j’ai été le meilleur.»