Quel est le rapport entre la couleur d’un outil et la sécurité?

Il n’est pas forcément nécessaire de prendre des mesures de grande envergure pour améliorer la sécurité dans la vie professionnelle quotidienne. Aux ateliers CFF d’Olten, il a suffi de repeindre les cales de roue pour la révision des bogies.

Début d’une galerie photos

André Aeschbacher se tient dans la nouvelle installation d’entretien des rames automotrices et des trains articulés à Olten, sur la deuxième de trois voies. L’installation de levage enterrée est longue de 180 mètres, pèse 600 tonnes et contient 16 stations de levage souterraines pour les véhicules. C’est une installation impressionnante. Un an et demi après la mise en service, la fierté du chef de projet reste manifeste. Mais il y a quelques mois, il a mis en œuvre un autre projet aux ateliers. Il est de moindre envergure certes, mais son effet sur la sécurité est d’autant plus important.

Cale de roue oubliée

André Aeschbacher se souvient qu’un collègue de la production était venu le voir avec une cale de roue endommagée. De telles cales métalliques, de la taille d’une cisaille de jardin, servent à bloquer les roues des deux côtés et à empêcher les véhicules ou les bogies de rouler. Ce collègue a expliqué que la cale de roue avait été oubliée après la fin des travaux et écrasée lorsque le train a quitté les ateliers. André Aeschbacher était perplexe. «Je me demandais comment on pouvait laisser une cale sur la voie avant le départ du train.»

Un rapide coup d’œil sur l’outil lui a montré que ses collègues ne l’avaient pas simplement oublié, mais ne l’avaient manifestement pas vu. En effet, la cale de roue et la surface de l’unité de levage étaient toutes deux de couleur jaune. «Ce n’est pas idéal», a pensé André Aeschbacher. Mais ce n’est pas tout. Il a identifié un autre défaut dans le fait que la peinture des cales soit unie. Il était impossible de déterminer avec certitude de quel côté les cales non symétriques devaient être placées sur le rail afin de bloquer la roue correctement.

La solution est dans la couleur

La solution à ce double problème a été aussi simple que rapide à trouver: réserver une couleur différente pour les cales de roue. Comme le fabricant devait de toute façon apporter un ajustement à la cale, André Aeschbacher a suggéré de substituer une peinture orange à la couleur jaune, et de passer le côté extérieur en rouge. De plus, le spécialiste de la maintenance Paul Würzer des ateliers d’Olten a apporté quelques modifications mécaniques et a coloré l’extérieur en vert.

Satisfait, André Aeschbacher tient dans sa main une de ces cales. «Nous avons bien fait de procéder à cette amélioration.» Après tout, l’incident de l’année dernière aurait pu très facilement blesser quelqu’un, ou causer des dommages au matériel roulant et aux équipements de levage. Ce petit ajustement des cales de roues a simultanément simplifié les processus de travail et amélioré la sécurité.

«Petite cause, grands effets»: c’est ainsi que s’appelle la campagne des CFF pour la sécurité et la qualité, fondée sur des histoires tirées du travail quotidien des collaboratrices et collaborateurs CFF. Tu trouveras de plus amples informations sur www.cff.ch/securite-qualite.