SBB News

Une journée pas comme les autres: découverte du Flumserberg en VTT

À l’occasion du vingtième anniversaire de RailAway, Susanne Reber part découvrir l’envers du décor de l’offre combinée «Bikerberg Flumserberg». Pour cela, elle a troqué son siège de bureau à Lucerne contre une selle de vélo auprès de notre partenaire RailAway en Suisse orientale.

Start of an Imagegalery

À 7h30, je me trouve dans la télécabine qui m’emmène en 20 minutes seulement de Unterterzen à Tannenboden, où Marco Brunner me réserve un accueil chaleureux. Originaire de Soleure, Marco vit depuis 15 ans au Flumserberg où il occupe désormais la fonction de responsable du service Enneigement et VTT. Lui et son équipe, composée de 14 personnes, gèrent durant l’été les pistes VTT et la structure d’escalade «CLiiMBER».

Les membres de l’équipe inspectent chaque jour les quelque 13 kilomètres de pistes de descente du Bike Park. Marco me donne tout de suite mon équipement: VTT, casque et protections. Pendant que nous rejoignons le point de départ, Marco m’explique que la Blue Salamander, la piste que nous allons descendre, est la plus facile et la plus fréquentée. Peut-on imaginer plus palpitant pour commencer sa journée de travail?


RailAway a 20 ans – 20 offres anniversaire à prix réduit

Grâce à l’offre combinée RailAway «Bikerberg Flumserberg», vous bénéficiez d’une réduction de 10% sur la carte journalière pour vélo donnant accès à la télécabine Prodalp-Express, au télésiège Prodkamm et au téléphérique Unterterzen–Flumserberg pour le retour, transport du VTT inclus. Réservez sur cff.ch/bikerberg.

Vous trouverez toutes les offres anniversaire actuelles sur cff.ch/20ans.

Rien n’échappe à Marco, qui repère ici et là des points à rectifier. Les branches et pierres sont d’ailleurs systématiquement enlevées du chemin. Par endroits, les bandes de délimitation doivent être retendues. Je constate les dégâts provoqués par les intempéries ou les vaches des prairies voisines. Tout ce que nous ne pouvons pas faire lors du passage de contrôle sera rectifié ultérieurement, à l’aide des outils appropriés

Start of an Imagegalery

Lors de notre inspection, il n’y a pas grand-chose à signaler. Le feut vert pour l’ouverture des pistes peut donc être donné via une appli. Une check-list numérique y indique toutes les tâches quotidiennes, mensuelles et saisonnières à effectuer. «Il nous aura fallu beaucoup de temps pour développer cette appli, mais elle nous est d’une grande aide. On n’oublie plus rien», précise Marco, qui a également participé à la conception des pistes VTT.

Plusieurs membres de l’équipe travaillent toute l’année au Flumserberg et sont particulièrement polyvalents. Après l’inspection des pistes, je fais la connaissance des membres de l’équipe chargés aujourd’hui de l’espace «CLiiMBER». Un groupe est attendu à 9h30 pour escalader la structure au Prodalp. La tâche de l’équipe consiste à inspecter les 100 stations d’escalade avant que les premiers clients ne se lancent sur les différents niveaux de parcours.

Start of an Imagegalery

L’équipe est aussi là pour aider le personnel des remontées mécaniques, notamment le midi, lorsque leurs collègues prennent leur pause. La monotonie n’a décidément pas sa place dans le quotidien de l’équipe. C’est justement cette diversité qui plaît tout particulièrement à Marco. Ce forestier-bûcheron de formation aime mettre la main à la pâte et participe activement à l’aménagement des pistes. Les parcours, conçus en collaboration avec le vététiste professionnel René Wildhaber, ne sont pas modifiés Toutefois, à la demande des clients et des propriétaires fonciers, l’offre devrait évoluer de manière à satisfaire un maximum de personnes. Un itinéraire réservé aux plus petits, le «Laufrädli-Parcours», a ainsi été créé. Par ailleurs, de nouveaux sauts sont régulièrement aménagés sur les différentes pistes. «J’adore discuter avec les gens et voir le sourire radieux des enfants sur leur VTT. Que demander de plus?», me confie Marco, enthousiaste.


L’espace d’escalade «CLiiMBER» est en perpétuelle mutation. Marco se rend donc l’après-midi même à l’atelier, où une ancienne télécabine est en cours de transformation. Ce travail, dont la majeure partie est effectuée en plein air, requiert une grande créativité. Lorsque je lui demande de m’indiquer les difficultés majeures qu’il peut rencontrer, Marco me répond que la gestion du domaine est particulièrement délicate s’il pleut ou neige, ou lorsqu’un accident se produit. Il précise toutefois que les vététistes sont des forces de la nature et qu’il est rare que des accidents se produisent. Il n’y a pratiquement jamais de problèmes entre les randonneurs et les vététistes. Les gens sont très prévenants les uns envers les autres. «Au Flumserberg, il y a suffisamment d’espace pour tout le monde, que ce soit pour se défouler ou se ressourcer», dit Marco.


Susanne Reber

Susanne en VTT au Flumserberg

Susanne travaille pour RailAway depuis huit ans. Elle dispose d’une grande expérience en tant que responsable de marché et de ventes, expérience qu’elle met à profit aujourd’hui dans le cadre de ses fonctions de responsable du programme de partenariat.