Ennui au travail? 7 signes qui plaident pour une reconversion

Devrais-je faire autre chose et tenter une reconversion professionnelle? Cette pensée a également traversé l’esprit de Steivan Steiner. Découvrez ce qui l’a amené, après mûre réflexion, à abandonner son tablier de chef et à entamer une carrière de mécanicien de locomotive aux CFF.

Début d’une galerie photos

Ce n’est pas parce qu’on a vécu une mauvaise journée de travail qu’il faut tout de suite se mettre en alerte. Il y a toutefois des signes qui montrent qu’une reconversion professionnelle serait souhaitable; il faut les prendre au sérieux. «En tant que jeune père de famille, je ne voyais tout simplement plus aucune perspective en tant que cuisinier, avec des horaires de travail irréguliers, un salaire peu élevé et une lourde charge de travail», explique Steivan Steiner. Ce cuisinier de 37 ans a toujours aimé son métier; mais avec le temps et l’envie de fonder une famille, la question d’une éventuelle réorientation professionnelle revenait de plus en plus souvent sur le tapis.

Décider d’entreprendre un tel changement de carrière n’est toutefois pas chose facile. «J’ai décidé de changer de carrière pour ma famille. En tant que mécanicien de locomotive aux CFF, j’ai un emploi sûr, un bien meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée et je peux également planifier des choses à long terme», déclare Steivan Steiner. Il existe sept signes clairs plaidant en faveur d’un changement de carrière:

1. Les valeurs de la branche ne me correspondent plus

Lorsque la branche est en pleine mutation, certains employés ont du mal à s’y identifier. Dans le cas de Steivan Steiner, les valeurs de l’industrie hôtelière ne correspondaient plus à ses propres valeurs et objectifs. Cela a donc renforcé son désir de changer de décor.

2. Quelle est la suite une fois l’objectif atteint?

Une fois le poste souhaité obtenu, on se demande comment faire évoluer sa carrière. Dans les conditions données, il est toutefois impossible d’atteindre le prochain niveau de carrière.

3. La rémunération n’est plus adaptée

Bien sûr, l’argent ne fait pas tout. Mais surtout lorsque la situation personnelle change, par exemple en raison du désir de fonder une famille, l’argent joue soudain un rôle plus important qu’en début de carrière.

4. Je n’ai plus de temps pour ma vie privée à côté du travail

Le poste actuel ne permet pas de trouver un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée? Il ne reste guère de temps pour les amis et la famille en dehors du travail? C’est l’une des principales raisons qui ont poussé Steivan Steiner à tourner le dos au domaine de la restauration.

Début d’une galerie photos

5. Pas de satisfaction au travail

Quand le travail n’apporte plus de satisfaction, chaque minute ressemble à une heure. Prendre plaisir au travail est important pour sa propre motivation, mais aussi pour le corps et l’esprit.

6. Le poste n’offre aucune perspective d’avenir

Dans certains domaines, différentes questions se posent: mon poste sera-t-il toujours là l’année prochaine ou dans quelques mois? Ai-je de bonnes chances de réussir dans ce travail à l’avenir? Steivan Steiner devait chercher un nouveau poste de cuisinier deux fois par an et, à chaque fois, il ne savait pas s’il retrouverait un poste à la saison suivante. Ce père de famille apprécie la sécurité de l’emploi que lui offre les CFF.

7. Concrétiser un rêve de longue date

Beaucoup de personnes avaient, durant leur enfance, des aspirations professionnelles qui ne se sont pas toujours réalisées. Peut-être est-ce le moment de les concrétiser? Steivan Steiner voulait devenir mécanicien de locomotive depuis son enfance. Mais étant donné qu’il devait pour cela suivre un apprentissage professionnel, il a décidé de se consacrer à sa deuxième priorité et a appris le métier de cuisinier.

Réussir sa reconversion professionnelle en suivant une formation continue

«Je suis passionné par la technologie moderne dans les trains et adore le fait d’être toujours à un endroit différent», explique Steivan Steiner. Sur Instagram, le mécanicien de locomotive partage sa fascination avec une large communauté sous le pseudonyme «swisstraindriver». En se reconvertissant en mécanicien de locomotive, il a pu d’une part réaliser son rêve d’enfant, mais aussi libérer plus de temps pour sa famille. En Suisse, certains employeurs proposent des emplois aux personnes qui changent de carrière. Ainsi, avec une formation complémentaire ou une formation continue, rien ne vous empêche de trouver un nouvel emploi.

Les CFF s’engagent en faveur des personnes en reconversion professionnelle

Les CFF se mobilisent pour les personnes qui décident de changer de carrière et leur apportent leur soutien. Steivan Steiner a su profiter de cette opportunité offerte par les CFF il y a douze ans en entamant une formation de mécanicien de locomotive. Tu souhaites également tenter une reconversion professionnelle? Découvre dès maintenant les métiers passionnants proposés aux CFF: www.cff.ch/jobs