Gasterntal – un petit air de Canada

Forêts sauvages, cascades chutant de falaises abruptes, prairies alpines, calme reposant... À quoi bon partir dans les Rocheuses quand l’Oberland bernois offre des paysages comparables? En route pour une balade dans le Gasterntal.

Début d’une galerie photos

De ses grands yeux sombres, le visage sculpté dans la roche au fil du temps contemple pensivement la vallée. Malgré ses dix mètres de hauteur, la formation rocheuse se fait discrète un peu à l’écart de l’étroit chemin forestier sinuant à travers la Gasterntal le long de la Kander. C’est à l’ombre de cette abrupte paroi rocheuse que fleurit au début du mois de juin le sabot de Vénus, cette orchidée sauvage devenue rare en Suisse. Tous les ans au printemps, le sabot de Vénus et quelques autres plantes peu communes attirent botanistes amateurs et photographes dans cette vallée de haute montagne non loin de Kandersteg, d’habitude plutôt déserte. Pourtant, une escapade dans ces étendues sauvages qui ont inspiré l’écrivain Mark Twain vaut le détour, même en automne.

Étendues sauvages

Le trajet de Kandersteg vers le Gasterntal est une aventure en soi. Les chauffeurs aguerris conduisent les minibus avec détermination au fil des virages serrés et des tunnels étroits. Le temps presse, l’horaire cadencé détermine le sens de circulation. Il est en effet impossible de se croiser sur ces petites routes. Mais cela n’est encore rien comparé à l’impressionnante remontée vers la vallée passant par l’étroite cluse qui suit la rivière de montagne bouillonnante. En chemin, une marmite glaciaire témoigne de temps lointains où le glacier de la Kander s’étendait au-delà de Kandersteg. Une fois en haut, on est surpris de découvrir un fond de vallée large et plat qui se déroule vers l’ouest, à travers lequel la jeune Kander tente de se frayer un chemin, marquant au passage le paysage de son empreinte.

Niché à l’entrée de la vallée, l’Hotel Waldhaus est le point de départ idéal pour partir en randonnée. Un sentier de six kilomètres mène à Selden en longeant la Kander. À l’arrivée, on pourra au choix s’offrir une délicieuse dégustation de fromages à l’Hotel Steinbock ou poursuivre via Heimritz jusqu’au site «Jungfrau-Aletsch» inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, précisément là où la Kander jaillit du glacier.

Ceux que l’ascension n’effraie pas pourront suivre le sentier Gurnigelweg au départ de l’Hotel Waldhaus pour rallier l’Alp Spittelmatte par la gorge de Schwarzbach et de là, continuer vers le col du Sunnbüel. Avec un peu chance, ils pourront apercevoir en chemin des chamois et des bouquetins, tout aussi familiers de la vallée que le lynx.

Le chroniqueur du Gasterntal

Hermann Ogi se sent lui aussi comme chez lui dans la vallée. Désormais retraité, ce cheminot originaire de Kandersteg a été pendant 33 ans chef de gare pour le BLS à Ausserberg. Une fois à la retraite, il est revenu dans sa vallée qu’il sillonne encore aujourd’hui – les jours où ses jambes sont en forme – à la recherche de cristaux et de minéraux. Il connaît chaque pierre, chaque plante, chaque histoire liée à la vallée. Il aime partager ses connaissances lors de discussions ou sous la forme de brochures.

«Le Gasterntal est un lieu hautement énergétique.»
Hermann Ogi

«Le calme, le murmure de l’eau, les forêts intactes en font l’une des plus belles vallées alpines», affirme-t-il. L’octogénaire trouve le calme dans la vallée. Il est d’ailleurs convaincu que le Gasterntal est un lieu hautement énergétique. La roche sédimentaire et le granit local légèrement teinté de rouge contiennent en effet des minéraux dont les ondes auraient des effets positifs sur le corps humain. Les plantes médicinales qu’Hermann Ogi cueille pour les préparer en infusion sont elles aussi excellentes pour la santé. Il a identifié et documenté pas moins de 96 espèces de plantes différentes dans la région.

Beauté fragile

Les anecdotes amusantes qu’Hermann Ogi raconte les yeux pétillants ne font toutefois pas oublier certaines histoires tragiques. En 2011 par exemple, une tempête très violente a littéralement détruit une partie de la vallée. Orages, avalanches et éboulements liés à la fonte des glaciers et au pergélisol sont autant de menaces pour cette réserve naturelle et sa biodiversité. C’est pourquoi Hermann Ogi exhorte les visiteurs à ne pas seulement avaler des kilomètres, mais au contraire à parcourir la vallée les yeux grand ouverts pour profiter pleinement de la beauté exceptionnelle de la nature et contempler les multiples visages du Gasterntal.

Arrivée au Gasterntal

Il est recommandé de se rendre dans le Gasterntal à pied. Au départ de la station inférieure du téléphérique de Sunnbüel, il faut compter env. 45 minutes de marche sur un chemin magnifique et quelque peu escarpé pour rejoindre la vallée située à 1350 m d’altitude. De juin à octobre, des bus circulent entre Kandersteg Bahnhof et Gasterntal Selden. L’horaire est disponible sur le site de Kander-Reisen. Réservation impérative exclusivement par téléphone au +41 33 671 11 72. Vous pouvez également acheter le ticket de Kandersteg sur place.

Découvrir l’Oberland bernois: idées d’excursions aux alentours du Gasterntal

  • Quand forêt vierge tropicale et esturgeon sibérien se rencontrent: la Maison tropicale de Frutigen propose des bassins de pisciculture durable alimentés par une eau à 19° C tout droit venue du tunnel de base du Lötschberg, un jardin tropical et une exposition découverte interactive.
  • Lac d’Oeschinen: après une ascension en télécabine et une courte marche depuis Kandersteg, ce lac de montagne se dévoile enfin, aussi splendide qu’impressionnant. À la station supérieure, les plus courageux s’élancent sur la piste de luge d’été.
  • Échelles vrillées, ponts de corde et tyroliennes: la via ferrata de l’Allmenalp monte de 350 mètres le long d’un itinéraire très varié.

Découvrez la Suisse

L’automne est enfin là. Avec les billets dégriffés, vous profitez à nouveau et dès à présent de réductions pouvant atteindre 70% sur vos voyages avec les transports publics! Une multitude de possibilités s’offrent désormais à vous pour passer des vacances réussies dans l’une des magnifiques régions touristiques suisses. Retrouvez toutes les offres sur cff.ch/loisirs.

* Profitez maintenant de rabais pouvant atteindre 70% avec les billets dégriffés. Offre disponible au plus tôt 60 jours avant la date du voyage et sur une sélection de trajets des transports publics, en fonction de la disponibilité. Disponible via Mobile CFF et sur CFF.ch. Exemple de prix: pour un billet de 2e classe, avec abonnement demi-tarif, aller simple, Nyon–Biel/Bienne, prix normal: CHF 22, prix dégriffé: CHF 6.60. Non échangeable, non remboursable. Toutes les informations sur cff.ch/economiser.