De nouvelles voix pour les annonces en gare

Si familières aux usagers des chemins de fer, dont elles font souvent partie du quotidien, les voix des annonces diffusées dans les gares des CFF et du BLS vont disparaître dès septembre 2020, laissant place à de nouvelles. Roman Zimmerer, chef du projet, nous en dit plus.

Début d’une galerie photos

Pourquoi changer les voix des annonces en gare?

Le logiciel gérant les annonces, l’indicateur général et le téléaffichage de quai dans les gares était devenu obsolète et nous avons dû le remplacer. Pour améliorer la qualité, les CFF et le BLS ont décidé de réenregistrer tous les éléments utilisés pour les annonces. Des speakers et speakerines nous ont envoyé des échantillons de voix. Au terme d’un processus d'évaluation, un jury spécialisé a sélectionné les voix que nous entendrons dès septembre 2020 dans les gares des CFF et du BLS. Si, en allemand, en italien et en anglais, la voix sera différente, en français, la voix ne changera pas, mais elle sera adaptée aux nouvelles technologies.

Quels ont été les critères de sélection?

Comme tous les appels d’offres publics, le choix des nouvelles voix s’est fait dans le respect des prescriptions du droit des marchés publics. Les critères de choix ont donc porté d’une part sur la qualité des voix et, d’autre part, sur des aspects financiers et techniques.

sbb cff ffs
Cette voix résonnera bientôt dans toutes les gares des CFF et du BLS.

Sondage: Comment trouvez-vous la nouvelle voix pour les annonces en gare?

  1. Super, enfin un peu de changement!
    14.8%
  2. Je préférais celle d’avant.
    67.6%
  3. Peu importe la voix, pourvu que j’obtienne les bonnes informations.
    17.6%

7175 personnes ont participé au sondage.

Comment fonctionnent ces nouvelles voix?

Les voix utilisées pour les annonces en gare proviennent de nouveaux enregistrements numériques de voix humaines. Un logiciel génère toutes les phrases souhaitées à partir de mots ou fragments de mot préenregistrés au format numérique. À l’inverse des séquences audio actuelles, qui sont assemblées au cas par cas, la nouvelle solution moderne Text-to-Speech (TTS) permet de produire avec beaucoup de souplesse des annonces plus intelligibles avec un rythme de diction très naturel.

Quel a été ton principal défi au cours de ce projet?

Le système actuel s’est développé au fil des 20 dernières années et est devenu extrêmement compliqué. La nouvelle solution reste complexe en arrière-plan, mais son utilisation est beaucoup plus simple. L’autre défi majeur réside dans l’introduction du nouveau système. J’espère que cela se passera sans accroc, voire, dans le meilleur des cas, que les clients ne remarqueront rien.

Quel rôle joue la numérisation dans les nouvelles annonces?

Notre objectif est d’informer les voyageurs au plus vite, de manière personnalisée et empathique, dans les gares de Suisse. Pour y parvenir, nous avons recours à un mélange d’automatisation et d’intervention humaine. En d’autres termes, nous nous reposons de manière générale sur les données disponibles dans nos systèmes sources et les complétons manuellement au cas par cas, ce qui est toutefois devenu rare. Les collaboratrices et collaborateurs qui utilisent le système peuvent ainsi se concentrer davantage sur la situation en cours et, le cas échéant, ajouter à l’annonce certaines informations utiles à la clientèle.

En résumé, il s’agit de vraies voix reconstituées et gérées par un ordinateur. C’est juste?

Tout à fait. Grâce à ce nouveau système, nous sommes en mesure de générer toutes les annonces possibles et imaginables à partir de la bibliothèque d’une langue, sans devoir repasser par le studio d’enregistrement à chaque nouveauté. C’est une aide très précieuse, notamment pour les annonces qui doivent être disponibles et diffusées très rapidement. Pour prendre un exemple actuel, ce système nous aurait été très utile pour les annonces relatives au port du masque obligatoire dans les transports publics.