Sept questions que les CFF ne posent pas lors d’un entretien

Les CFF embauchent chaque année environ 3000 personnes. Cela représente quelque 10 000 entretiens et d’innombrables questions. Mais il y a des questions que le service du personnel ne pose pas. Pourquoi? Les explications de Ladina Bass, Hiring Partner.

Début d’une galerie photos

Les personnes invitées à un entretien d’embauche ont déjà passé le premier obstacle. L’étape suivante consiste pour les deux parties à mieux se connaître. Au cours de l’entretien, les candidats peuvent évaluer si les tâches et l’environnement de travail leur conviennent. «En tant qu’employeur, nous souhaitons savoir si le candidat convient au poste mis au concours, tant au niveau des compétences personnelles que professionnelles», explique Ladina Bass, Hiring Partner aux CFF.

Même si les recruteurs et les supérieurs veulent en savoir beaucoup, certains sujets ne les intéressent pas et ne devraient même pas faire l’objet d’une question, car cela n’est pas autorisé par le droit du travail. «Certaines questions sont discriminatoires ou désavantageuses pour le candidat», explique l’experte. Dans la plupart des cas, les réponses n’ont tout simplement rien à voir avec le poste. Ladina nous explique pourquoi exactement, en se basant sur les sept questions suivantes:

1. Quels sont vos projets en matière de planification familiale?

Cette question est discriminatoire dans tous les cas. Interroger par exemple une femme sur son désir d’avoir des enfants peut être désavantageux par rapport à un candidat masculin. Les CFF proposent également des conditions de travail permettant de concilier travail et vie de famille, tant pour les femmes que pour les hommes.

2. Quelle est votre appartenance politique? En quel Dieu croyez-vous?

Lors d’un entretien, aucune question ne doit être posée au sujet de l’appartenance politique et religieuse. Les CFF font preuve d’ouverture d’esprit et de tolérance envers tous leurs employés, quelles que soient leurs préférences politiques et religieuses.

3. Avez-vous des antécédents judiciaires?

En principe, cette question n’est pas autorisée. Mais des exceptions confirment la règle. Par exemple, pour certaines professions comme les mécaniciens de locomotive, l’OFT demande un extrait du casier judiciaire au moment de la candidature. Dans ce cas, le candidat doit présenter un casier vierge de toute infraction routière.

4. Quelle est votre origine ethnique?

L’origine ethnique est sans importance pour le poste. Les CFF emploient du personnel provenant de plus de 100 pays. Les CFF apprécient cette diversité et s’engagent à créer un environnement de travail dans lequel tous les employés peuvent apporter leurs atouts, leur expérience et leurs modes de pensée individuels.

5. Quelle est votre orientation sexuelle?

Cette question est discriminatoire et sans rapport avec le poste. En mars 2019, les CFF ont obtenu le «Swiss LGBTI* Label» pour leur engagement en matière d’égalité pour les personnes ayant une orientation sexuelle et une identité de genre différentes.

6. Si vous étiez un panneau de signalisation, lequel seriez-vous?

Ce genre de questions déstabilisantes prennent les candidats de court et génèrent des irritations inutiles. L’objectif de l’entretien d’embauche est que les deux parties apprennent à se connaître. Les CFF veulent discuter avec les candidats sur un pied d’égalité et ne recourent donc pas à de tels jeux de pouvoir.

7. Aimez-vous faire la fête le week-end?

En règle générale, les collaborateurs peuvent organiser leur temps libre comme ils le souhaitent. La fréquence à laquelle un employé fait la fête est donc une question d’ordre privé. Cependant, il existe quelques exceptions pour la consommation d’alcool. Dans les professions déterminantes pour la sécurité, par exemple, des réglementations régissent le nombre d’heures précédant la prise de fonction durant lesquelles toute consommation d’alcool est interdite. Ces professions comprennent notamment les constructeurs de voies ferrées, les mécaniciens de locomotive, le personnel de manœuvre. En bref, tout le personnel travaillant sur ou à proximité des voies.

Conseils de notre experte: «Il n’y a aucune obligation de répondre à ce genre de questions inacceptables. En tant que candidat, vous devriez vous interroger si vous souhaitez travailler pour cet employeur. Il faudrait même demander dans quelle mesure cette réponse est pertinente pour le poste à pourvoir.

Tu aimerais savoir quelles questions nous posons? Alors postule dès maintenant! Les CFF proposent plus de 150 métiers passionnants. Pour plus d’informations, consulte le site «Postes vacants».