L’été sur les rails: toujours au frais même par fortes chaleurs

Quelle est la bonne température à bord des trains quand il fait très chaud dehors? Les opinions à ce sujet varient. Une chose est sûre: la climatisation des trains est une question assez complexe qui nécessite de prendre en compte de multiples facteurs.

Les uns ont trop froid, les autres trop chaud: la température idéale à bord des trains est un sujet de discussions sans fin, qui fait s’échauffer les esprits. Et la question devient brûlante quand la climatisation ne fonctionne pas correctement. Un tel problème est cependant beaucoup plus exceptionnel que ne le pensent certains. Voici quelques faits et chiffres concrets pour dissiper les idées fausses et se donner une idée de la difficulté de la tâche.

Aux CFF, 95% des trains de voyageurs sont climatisés

Le parc compte actuellement quelque 8300 climatiseurs, qui équipent au total 95% des trains de voyageurs en exploitation. Certains véhicules plus anciens, comme les rames utilisées en renfort aux heures de pointe dans le RER zurichois, et quelques rares voitures encore en service en trafic grandes lignes ne disposent que d’une ventilation fonctionnant toute l’année et d’un chauffage, mais pas d’un système de refroidissement.

Début d’une galerie photos

La température est mesurée par des capteurs

La climatisation à bord des trains dépend notamment de la température extérieure. Pour mesurer cette dernière, on a recours à des capteurs situés sur les véhicules. Une composition à six éléments est par exemple équipée de douze capteurs relevant la température de l’air extérieur. La moyenne obtenue est déterminante pour la régulation de la température intérieure et l’arrivée d’air frais.

De nombreux facteurs influent sur la température

La température extérieure n’est toutefois pas le seul facteur qui intervienne ici. Le train est-il à l’arrêt ou bien roule-t-il? S’il roule, à quelle vitesse? Quelles sont les caractéristiques de l’ensoleillement? L’air est-il très humide? Le train est-il plein? Quelle chaleur est émise par l’éclairage et par les autres appareils électriques présents dans la voiture? Combien de temps les portes restent-elles ouvertes quand le train est à l’arrêt? Tous ces facteurs, qui peuvent bien sûr varier au fil du trajet, sont pris en compte pour le calcul automatique de la température idéale à l’intérieur de la voiture. Lors des journées de grande chaleur où le thermomètre dépasse les 30 degrés Celsius, les systèmes de climatisation sont programmés pour que la température à bord soit de cinq à dix degrés en dessous de la température extérieure. Cela correspond aux normes européennes, respectées également par les entreprises de chemin de fer étrangères. Si la température intérieure est jugée trop élevée ou trop basse, le personnel d’accompagnement des trains peut la corriger manuellement de deux degrés au plus dans un sens ou dans l’autre.

Début d’une galerie photos

Le taux de défaillance est de 0,2%

Les CFF enregistrent en moyenne 420 problèmes techniques par mois sur les quelque 8300 climatiseurs en service. Cela inclut les problèmes de chauffage, de ventilation ou de refroidissement. Le taux de défaillance est donc de 0,2% par jour environ.
Les causes des dérangements sont aussi variées que les trains qui composent la flotte des CFF: il peut s’agir de capteurs défectueux, de pannes de compresseurs frigorifiques, de dysfonctionnements des éléments de commutation électrique ou encore de fuites de fluide frigorigène.

Si les climatiseurs fonctionnent la plupart du temps correctement, il n’en reste pas moins extrêmement pénible de se retrouver en plein été dans une voiture non climatisée. Les spécialistes en climatisation des CFF mettent tout en œuvre pour éviter de tels désagréments et faire en sorte que la clientèle voyage dans les meilleures conditions. Leurs compétences ont été regroupées récemment au sein de «teams de performance Chauffage, ventilation et climatisation» sur les sites d’Olten et de Bellinzone. Ces groupes interdisciplinaires rassemblent 35 spécialistes de la climatisation à Olten et quatre à Bellinzone. Les experts issus de divers domaines mettent ainsi en commun leur savoir-faire pour que les voyageurs gardent toujours la tête froide.

Prêt pour les jours chauds

Dans la vidéo, Ralf Hofer, responsable de l’unité spécialisée Technique de climatisation, acoustique et aérodynamique explique pourquoi les spécialistes en climatisation des CFF ne redoutent pas les grosses chaleurs.

Source: CFF