Un retour progressif à la normalité

La situation liée à la pandémie de coronavirus s’améliore depuis quelques mois: les contagions sont en recul, les gens recommencent à se déplacer plus librement. Les CFF connaissent également une reprise. Massimo Camponovo, responsable du Centre voyageurs de la gare de Lugano, en fait l’expérience.

Pendant l’année 2020, marquée par la pandémie, Massimo Camponovo a été en première ligne. Avec son équipe, il a été confronté aux premiers signes du coronavirus, mais a néanmoins poursuivi son travail, pour les clientes et clients. Aujourd’hui, il lui est possible d’envisager l’avenir avec plus de certitude et une bonne dose de confiance.

Massimo, parle-nous de cette dernière année de pandémie. Comment s’est-elle déroulée pour toi et ton équipe, à Lugano?

La situation au Centre voyageurs CFF de Lugano a évolué au fur et à mesure du développement de la pandémie. Le Tessin a été la première région de Suisse à être touchée par le coronavirus et, du moins au début, nos collègues de l’autre côté des Alpes n’ont pas toujours compris la situation à laquelle nous étions confrontés au quotidien. Notre Centre voyageurs n’a jamais fermé ses portes au public et je suis heureux de dire qu’aucun de nos collaboratrices et collaborateurs n’a contracté le virus sur son lieu de travail, ce qui est un signe que les mesures de protection mises en place et la discipline de chacune et de chacun ont bien fonctionné.

Quels retours toi et ton équipe avez-vous reçu des clientes et clients pendant cette période?

Les premières semaines ont été consacrées au remboursement des voyages déjà réservés. Au fil du temps, alors que l’offre, bien que réduite, continuait à fonctionner, nous avons assisté à un lent retour des voyageuses et voyageurs. Les clientes et clients ont particulièrement apprécié de ne presque jamais avoir eu à faire la queue, ainsi que le fait qu’ils ont pu en apprendre davantage sur des produits auxquels ils n’avaient pas le temps de s’intéresser auparavant.


L’année dernière, les Suisses ont passé leurs vacances d’été (et plus encore) en Suisse: y a-t-il eu une augmentation des réservations ou de la charge de travail à cet égard?

En effet, la situation créée par la pandémie a poussé de nombreux Suisses à opter pour une destination au sud des Alpes. L’année dernière a également vu arriver un nombre croissant de clientes et clients francophones, un groupe cible qui, jusqu’à la pandémie, n’était pas si friande de notre région. La mise en service du tunnel de base du Ceneri a également contribué à rendre le Tessin encore plus attrayant, grâce à la réduction des temps de parcours, tant pour celles et ceux qui arrivent du nord qu’entre les principaux centres touristiques du canton.


Les choses semblent maintenant aller mieux sur le front de la pandémie: vous le remarquez aussi?

Oui, nous constatons une reprise graduelle. À nos guichets, nous sommes revenus à environ deux tiers des clientes et clients que nous servions à la même période en 2019. Il y a une absence presque totale de voyages à l’étranger, et par conséquent de touristes étrangers. Pendant le week-end de la Pentecôte, par exemple, nous avons connu une augmentation de la fréquentation et avons pu la gérer efficacement, grâce à une offre accrue.


Quels sont les produits les plus demandés actuellement?

Ces dernières semaines, nous avons proposé et vendu plusieurs voyages vers des sites touristiques régionaux et nationaux. Nous avons également constaté une réelle augmentation des demandes de voyages scolaires, notamment des courses d’école au-delà du Saint-Gothard. Nous voyons vraiment le désir d’un retour à la normalité.


Que dirais-tu à nos clientes et clients pour les inciter à revenir dans nos trains (qu’ils soient pendulaires ou touristes)?

Les CFF sont une entreprise de transport sûre et ponctuele. Le train et les transports publics en général sont le meilleur moyen de voyager et de découvrir la Suisse, en toute sécurité et dans le respect de l’environnement.

Massimo Camponovo
Massimo Camponovo travaille aux CFF depuis 1982. Il a effectué sa formation à Olten. Au sein de l’entreprise, il a assumé des fonctions très diverses, allant de la régulation du trafic ferroviaire à l’exécution de travaux administratifs et organisationnels, avec de nombreuses expériences en Suisse alémanique et en Suisse romande. Il est arrivé à Lugano en 2000 et, depuis lors, il a vécu de près tous les changements qui ont eu lieu au fil des ans. Celui qui l’a le plus impliqué est sans aucun doute la refonte complète du bâtiment de la gare et du hall principal. Son équipe est composée de 20 personnes. Massimo aime particulièrement être en contact étroit avec sa clientèle.

Début d’une galerie photos