Les CFF testent l’Internet gratuit à bord des trains

Dès à présent, les voyageurs à bord des trains suisses peuvent surfer gratuitement sur Internet: le test technologique d’Internet gratuit à bord des trains a débuté aujourd’hui à Bienne, sur les lignes IC 5 et IC 51. Les clients de Sunrise et Salt peuvent y participer.

FreeSurf CFF
FreeSurf CFF

«FreeSurf CFF», la nouvelle solution permettant d’accéder gratuitement à Internet à bord des trains, se fonde sur la qualité de la desserte de radiotéléphonie mobile le long des voies. Elle offre aux clients à bord des trains une connexion Internet plus rapide et plus fluide, présentant une plus grande largeur de bande que le wifi.

Les CFF ont lancé leur test technologique d’Internet gratuit à bord des trains suisses aujourd’hui en gare de Bienne, en présence de Christian Aveni, Chief Business Officer Salt, Robert Wigger, Chief Business Officer Sunrise, et Peter Kummer, Chief Information Officer CFF. Ce test se fera sur les 44 InterCity pendulaires (ICN) circulant pour la plupart sur les lignes IC 5 et IC 51 entre Zurich et Genève, Saint-Gall et Lausanne, Bâle et Bienne. Les clients possédant un appareil mobile et d’une carte SIM suisse (de Salt ou Sunrise) peuvent participer.

Fonctionnement de «FreeSurf CFF»

Pour surfer gratuitement pendant le test, les clients doivent installer l’appli «FreeSurf CFF». Après inscription et activation, ils reçoivent une confirmation qui leur indique qu’à partir de ce moment, ils peuvent surfer gratuitement via leur opérateur de radiotéléphonie mobile. Au moment de quitter le train ou en cas de coupure de la liaison, le client reçoit une notification indiquant que l’accès à Internet gratuit n’est plus actif. Seule la mention du numéro de téléphone mobile est nécessaire pour s’enregistrer.

Ce test technologique s’étend sur plusieurs mois. Une réflexion sera ensuite menée en vue d’étendre l’Internet gratuit à l’ensemble du trafic grandes lignes CFF, puis au trafic régional. Une solution d’accès gratuit à Internet est également en cours d’étude pour les clients qui n’ont pas de carte SIM, par exemple les touristes. Les résultats seront présentés ultérieurement. Des pourparlers sont en cours avec d’autres opérateurs de radiotéléphonie mobile, en particulier avec Swisscom.

Plus rapide que le wifi

FreeSurf CFF se fonde sur la qualité de la couverture mobile le long des voies: selon le dernier test du magazine spécialisé «connect», la couverture mobile à bord des trains suisses est exceptionnelle en comparaison internationale. Elle offre aux clients à bord des trains une connexion Internet plus rapide et plus fluide, présentant une plus grande largeur de bande que le wifi. Ce dernier jouerait un rôle non souhaitable de goulet, parce que les signaux de nombreux utilisateurs sont regroupés et devraient passer de l’intérieur du train au réseau de radiotéléphonie mobile par un nombre réduit de connexions. Après le test technologique, il est prévu d’intégrer FreeSurf à l’appli «Mobile CFF».

Une solution wifi suivra à la fin 2019 pour les trains CFF internationaux

Contrairement à la bonne qualité de connexion mobile 3G/4G/(5G) qui prévaut en Suisse, les trains circulant à l’étranger traversent souvent des régions mal couvertes. Dans ce cas, il s’avère judicieux d’utiliser la technologie wifi: un routeur regroupe les réseaux de téléphonie mobile de différents fournisseurs. La connexion Internet est ainsi améliorée et les lacunes de couverture de quelques réseaux mobiles peuvent ainsi être compensées. Dans ce contexte, les CFF installeront le wifi dans les trains internationaux circulant aussi bien en Suisse que dans les pays voisins. Le wifi sera disponible dans les premières compositions des CFF d’ici à la fin 2019.