Nouveaux processus et futurs systèmes de planification

L’horaire est de plus en plus dense et l’exploitation ferroviaire toujours plus complexe. Les systèmes de planification actuels doivent être remplacés. Avec la «planification intégrée de la production», les CFF veulent utiliser un logiciel qui facilite le travail de leur personnel.

Avec l’horaire toujours plus dense et la mise en place de milliers de chantiers et de trains spéciaux chaque année, l’exploitation ferroviaire devient un véritable casse-tête. L’horaire doit être adapté au jour le jour et la situation ne changera pas. Parallèlement, les étapes d’aménagement décidées (2025 et 2035) se traduiront par un élargissement de l’offre ferroviaire. Pour pouvoir relever ces défis supplémentaires, les capacités de planification des CFF devront augmenter dans les mêmes proportions.

Actuellement, les CFF ont recours à plusieurs systèmes de planification. Le personnel et le matériel roulant sont planifiés avec deux systèmes différents. Utilisés depuis de nombreuses années, l’un comme l’autre doivent être remplacés prochainement. Au total, ils auront été exploités pendant une dizaine d’années.

Forts de ce constat, les CFF ont lancé le programme «Planification intégrée de la production» (IPP). L’objectif est non seulement de simplifier les processus de travail et de planification, mais aussi de faire en sorte qu’ils permettent de relever les défis cités précédemment. Le travail de planification sera facilité grâce à l’introduction de logiciels adaptés. Il consiste à coordonner non seulement le matériel roulant et le personnel des locs, mais aussi les assistant-e-s clientèle, le personnel de nettoyage et le personnel de manœuvre.

Les CFF veulent miser sur des programmes de planification intégrés qui ont déjà fait leurs preuves. La transformation numérique se développe rapidement et offre de nouvelles opportunités pour améliorer la qualité, l’efficience et la flexibilité des processus de planification, opportunités qui n’existaient encore pas jusqu’à récemment. Dans ce contexte, conformément aux exigences légales, les CFF ont publié le 20 octobre 2020 sur la plateforme SIMAP une préqualification en vue d'un examen approfondi des prestataires potentiels. Les CFF ne communiquent aucune information sur les coûts.