Navigation

Tunnel de base du Gothard: aucun compromis sur la sécurité

Environ 8500 trains de passagers ont circulé dans le tunnel de base du Saint-Gothard depuis sa mise en service. Il incombe au personnel de veiller à leur sécurité. Lorsque les capacités ont atteint leur limite supérieure, le personnel prie certains voyageurs d’emprunter le prochain train.

Tunnel de base du Gothard
Tunnel de base du Gothard

Grâce à son concept d’évacuation, le tunnel de base du Saint-Gotthard compte parmi les tunnels les plus sûrs au monde. Cela dit, l’évacuation d’un train implique un certain engagement. Il est donc important d’éviter que des trains bondés ne traversent le tunnel de base. De trop nombreux voyageurs debout dans les couloirs entraveraient les voies de fuite et empêcheraient le bon déroulement de l’évacuation.

Dans le cas où le personnel constate que la sécurité n’est plus garantie, il demande à un certain nombre de voyageurs d’emprunter la prochaine correspondance, assurée dans la demi-heure qui suit. Ces voyageurs reçoivent un bon de 5 francs à titre de dédommagement. Cette mesure a du être prise pour 10 trains sur les 8500 qui ont circulé dans le tunnel de base du Saint-Gothard depuis sa mise en service. Et ce sont 700 parmi 1,8 million de passagers au total qui ont dû attendre la prochaine correspondance. Les voyageurs n’ont pas été contraints de descendre du train; ils sont sortis de leur propre volonté.

La plupart des trains bondés ont circulé pendant la période des fêtes de fin d’année. Les conditions météo favorables au sud des Alpes ont provoqué une affluence plus importante que prévue par les CFF, qui en ont tiré la leçon. A Pâques, l’Ascension et la Pentecôte, les CFF ont quintuplé leur offre en trains supplémentaires. Si à Pâques et à l’Ascension quelques trains se sont encore avérés trop occupés, cela n’a été le cas pour aucun train circulant à la Pentecôte.

Les trains supplémentaires sont visibles dans l’horaire online. Il est possible de réserver une place assise depuis CFF Mobile, sur www.cff.ch ou au guichet.