Les CFF n’ont encore jamais économisé autant d’énergie qu’en 2021

Les CFF font des économies, non seulement sur le plan financier, mais aussi en matière d’énergie. En 2021, ils auront économisé presque autant d’électricité que ce que les ménages des villes de Berne et de Lausanne ont consommé, soit 500 GWh. Ils y sont parvenus en faisant preuve de créativité.

Temps de lecture: 8 minutes

Tout le monde connaît le principe du développement durable. Le train est 20 fois plus écologique que la voiture et l’avion. Pourtant, il existe d’autres leviers que les CFF actionnent en matière de durabilité. D’une part, la réutilisation des matériaux joue un rôle important. D’autre part, le domaine de l’énergie offre de nombreuses opportunités.

Les trains des CFF sont aujourd’hui déjà alimentés à 90% en courant électrique d’origine hydraulique. Les 10% restants sont issus de l’énergie nucléaire. D’ici à 2025, tout le courant de traction proviendra de sources renouvelables. Néanmoins, les CFF veulent économiser autant d’énergie que possible.

Les économies d’énergie, un programme créatif

Pour économiser l’énergie, les CFF ont mis en œuvre plus de 250 mesures différentes au cours des dernières années. Ainsi, l’énergie économisée en 2021, à savoir environ 500 gigawattheures, aurait rapidement suffi à alimenter en électricité tous les ménages des villes de Berne et de Lausanne réunies. Voici un aperçu de quelques projets.

Mode veille pour les trains: En raison de possibilités techniques limitées, la plupart des trains étaient autrefois chauffés en permanence. Et ce, même s’ils étaient à l’arrêt sur une voie de garage. Un nouveau logiciel fait en sorte que le chauffage des trains duplex ne fonctionne que lorsque c’est nécessaire. Rien ne change pour les clientes et les clients qui bénéficient d’une température toujours agréable à l’intérieur des voitures. Chaque année, ces mesures permettent aux CFF d’économiser environ 50 gigawattheures, soit l’équivalent de la consommation d’électricité d’environ 12 500 ménages.

Répartition intelligente de l’électricité disponible: Les besoins en énergie d’un train augmentent fortement lorsqu’il accélère. Aux heures de pointe, lorsque le nombre de trains circulant simultanément est particulièrement élevé, le réseau électrique ferroviaire est fortement sollicité. Les jours de grand froid, il faut encore plus d’énergie car, en plus, les chauffages des trains et des appareils de voies sont alimentés par le même réseau électrique (voir paragraphe suivant). Au lieu de se contenter de construire de nouvelles installations, les CFF misent à présent sur la numérisation. L’idée en quelques mots: dès qu’un surcroît de charge est imminent sur le réseau CFF, les chauffages des trains et des aiguilles sont déclenchés pour deux minutes au maximum. La consommation d’énergie des chauffages est ainsi reportée dans le temps, réduisant le pic de consommation de courant. Cette répartition intelligente du courant disponible a un nom: la gestion de la charge.

Les CFF remportent le "Watt d'Or" en janvier 2022

Pour son projet de gestion de la charge, les CFF ont reçu en janvier 2022 le prix "Watt d'Or" de l'Office fédéral de l'énergie dans la catégorie des technologies énergétiques. En 2007, le "Watt d'Or" - le label de qualité pour l'efficacité énergétique - a été décerné pour la première fois. Son objectif est de faire connaître les réalisations exceptionnelles dans le domaine de l'énergie et de motiver ainsi l'économie, la politique et le grand public à découvrir les avantages des technologies énergétiques innovantes.

Pour plus d'informations sur le "Watt d'Or" 2022, clique ici.

Chauffage optimisé des aiguillages grâce aux données météorologiques: Les appareils de voie sont exposés aux intempéries et doivent continuer à fonctionner même quand il neige et par grand froid. Pour ce faire, les CFF disposent de 7400 chauffages d’aiguilles. Afin de minimiser la consommation d’énergie, les CFF ont optimisé les commandes. Une station météorologique située dans le faisceau de voies mesure la température extérieure ainsi que la température au niveau du rail et détecte les précipitations. Ces données permettent ensuite au système de déterminer le point d’enclenchement optimal pour le groupe de chauffage d’aiguilles. Dès que le chauffage n’est plus nécessaire, il s’éteint automatiquement. Ainsi, les CFF économisent environ 7 gigawattheures d’énergie par an, sans restriction sur l’exploitation quotidienne.

Près de 7400 chauffages d’aiguilles permettent aux CFF de garantir des voies sans neige.

Un nouveau cœur pour la locomotive Rail 2000: D’ici à la fin 2022, toutes les locomotives Rail 2000 seront modernisées aux ateliers CFF d’Yverdon-les-Bains et recevront pour ainsi dire un nouveau cœur: le nouveau convertisseur de traction d’ABB est encore plus efficace sur le plan énergétique. Ainsi, cette locomotive consommera encore moins d’énergie à l’accélération et pourra réinjecter plus de courant dans la ligne de contact au freinage. À cela s’ajoutent d’autres mesures d’efficacité, comme de nouvelles installations d’alimentation en air comprimé, une adaptation du refroidissement des transformateurs et une commande optimisée des ventilateurs. Au total, une fois la modernisation terminée, la flotte de locomotives Rail 2000 consomme environ 30 gigawattheures d’électricité en moins.

Moins d’arrêts grâce aux recommandations de conduite: Le personnel des locomotives voit désormais s’afficher la vitesse idéale directement sur l’iPad dans la cabine de conduite. Les trains voyageurs des CFF sont ainsi plus ponctuels et plus efficaces sur le plan énergétique. Peu avant le départ, le programme «vPRO» calcule un profil de conduite optimisé pour chaque train de voyageurs, ce qui réduit la consommation d’électricité et augmente la ponctualité.

De plus, la régulation adaptative fournit des recommandations de conduite au personnel des locomotives afin qu’il puisse éviter les arrêts imprévus avant les signaux d’arrêt. Dès lors, les trains peuvent circuler de manière plus fluide tout en utilisant l’énergie de façon plus rationnelle et en ménageant le matériel. Grâce à ces deux fonctions, les CFF économisent environ 70 gigawattheures d’électricité par an, ce qui correspond à la consommation d’environ 17 500 ménages.

Les calculs sont effectués sur les systèmes de production de RCS.

Appli de consommation d’énergie pour le personnel des locomotives: Pour que les efforts du personnel des locomotives en matière d’économie d’énergie soient également visibles, les CFF ont développé une appli de consommation d’énergie. Celle-ci affiche la consommation d’énergie des trains sur la tablette personnelle des mécaniciennes et mécaniciens. Les données sont adaptées aux différents tours et des comparaisons sont faites avec les propres tours et avec ceux de l’ensemble du personnel des locomotives. L’appli permet ainsi de tirer des conclusions personnelles sur le mode de conduite individuel, ce qui a un effet positif sur l’efficacité énergétique de la production ferroviaire. L’objectif d’économie est d’atteindre jusqu’à onze gigawattheures par an.

Installations et bâtiments: Outre la production ferroviaire classique, les CFF exploitent d’innombrables bâtiments et ateliers dont le fonctionnement nécessite beaucoup d’énergie. Pour économiser du courant, les CFF éclairent les gares de triage avec des LED, renouvellent les isolations et les fenêtres des anciens bâtiments et optimisent les chauffages et les climatiseurs. L’installation photovoltaïque de Zurich Seebach est également intéressante: comme l’électricité solaire est directement injectée dans le réseau ferroviaire, sans être transformée au préalable, les CFF économisent une part considérable d’électricité.

Économiser l’électricité, c’est économiser de l’argent

En plus de concourir aux objectifs de développement durable, le fait que les CFF économisent autant d’électricité constitue une incitation financière. Un effet secondaire appréciable, surtout dans une situation financière tendue en raison de la pandémie. Rien que pour l’année 2021, les CFF ont économisé environ 40 millions de francs grâce aux projets énergétiques. Ils souhaitent aller encore plus loin: le programme des CFF consacré aux économie d’énergie et à la neutralité climatique s’est fixé comme objectif une nouvelle économie de 350 gigawattheures par an d’ici 2030. Il compte donc sur une nouvelle baisse des coûts énergétiques de 18 millions de francs.

Le développement durable au cœur de la stratégie CFF 2030

Les CFF ont élaboré une nouvelle stratégie à l’horizon 2030 et défini des objectifs concrets, garants d’une mise en œuvre réussie. Le développement durable est l’un d’eux. Les CFF visent la neutralité climatique dès 2030, consomment moins d’énergie et favorisent l’économie circulaire. Le chemin de fer respectueux du climat et ménageant les ressources – imbattable du point de vue écologique par rapport à l’avion, au bus et à la voiture électrique – apporte une contribution importante à l’atteinte des objectifs climatiques que la Suisse s’est fixés pour 2050: grâce à la part du ferroviaire dans les transports, le pays réduit chaque année ses émissions de CO2 de 5 millions de tonnes, soit 10% de l’ensemble des émissions nationales.

En savoir plus la stratégie CFF 2030.