Cette école tessinoise met en pratique ce qu’elle enseigne

La Scuola universitaria professionale della Svizzera italiana (SUPSI) s’intéresse à la mobilité dans le cadre de la recherche sur le développement durable. Des questions auxquelles les CFF sont également confrontés. Le site de Mendrisio montre que la SUPSI n’en reste pas au stade de la théorie.

Temps de lecture: 3 minutes

Depuis que les restrictions liées au coronavirus ont été levées, les étudiants sont à nouveau de plus en plus nombreux à faire la navette pour assister aux cours. Il en va de même pour la SUPSI, qui a ouvert ses portes en 2021 juste à côté de la gare de Mendrisio. Au MAS Railways and Sustainable Mobility, les étudiants mènent des recherches sur le développement durable et abordent des questions sociales, économiques et technologiques. De leur côté, les CFF s’engagent à trouver des solutions qui favorisent la mobilité dans sa globalité. Ce n’est donc pas un hasard si la SUPSI et les CFF, par le biais de leur filiale TILO, entretiennent un étroit partenariat. Ainsi, les CFF ont également conseillé la SUPSI concernant son nouveau site de Mendrisio.

Le directeur du MAS Future Mobility and Innovation, Simone Bernasconi, et Vanessa Hänni, diplômée MAS, évoquent le développement durable, leurs visions, mais aussi les petites actions qui ont un réel impact.

«Nous façonnons le monde de demain et si nous conservons le mode de vie qui a été le nôtre ces dernières années, il n’y aura pas d’après-demain.»
Vanessa Hänni, diplômée MAS.

Il est donc important de prendre des mesures au quotidien qui visent à protéger le climat, estime Vanessa. Car les petites gestes s’additionnent et pèsent dans la balance. Ses petites actions quotidiennes consistent entre autres à se rendre chaque jour au travail à vélo, à éteindre ses appareils électroniques au lieu de les laisser en veille, et à aérer par intermittence en hiver.

Source: CFF

  • La langue des sous-titres peut être modifiée via le bouton CC de la vidéo.
  • Il n’est pas possible de visionner des vidéos via Citrix. Ouvre la vidéo avec un navigateur local, sur ton smartphone ou sur ta tablette.

Vanessa Hänni a terminé ses études en 2020. Elle effectuait régulièrement la navette en train et, en tant que Suisse allemande, elle faisait plutôt figure d’exception au sein de la filière tessinoise. Vanessa a choisi sans hésitation cette filière unique en Suisse nécessitant de venir étudier au Tessin. Sa décision a bien évidemment été motivée par le contenu des études, mais aussi par la culture et la langue.

«J’aime réfléchir en cherchant des solutions. J’ai pu approfondir cette capacité au cours de mes études et étendre mes connaissances ferroviaires, ce qui m’a permis de décrocher le poste rêvé d’ingénieure en sécurité dans un bureau d’études».»

Début d’une galerie photos

«J’ai toujours été un partisan de «l’action» et pas seulement de «l’écoute». La capacité de créer quelque chose de novateur à partir de rien fait évidemment la part belle aux idées nouvelles.»
Simone Bernasconi, directeur MAS Future Mobility and Innovation.

Un site choisi avec soin et des horaires de cours adaptés

Pour la SUPSI, il est primordial que les questions faisant l’objet de recherches ne restent pas au stade de la théorie, mais soient également mises en pratique. Ainsi, la nouvelle haute école spécialisée a été construite à proximité de la gare de Mendrisio afin que le plus grand nombre possible d’étudiants puisse s’y rendre en transports publics. «Nous avons également adapté les horaires de cours en fonction des transports publics», explique Simone Bernasconi.

Un système de transports publics efficace, sûr, propre et rapide est un facteur clé du succès de toute région et de toute entreprise. Selon lui, la Suisse est un pays qui mise sur la qualité, le haut niveau de compétences et la sécurité. Il est donc important de maintenir le niveau élevé de service des transports publics, car ils créent de la richesse pour tous, affirme Simone Bernasconi.

Aujourd’hui encore, Vanessa Hänni et Simone Bernasconi se rencontrent occasionnellement. Ils discutent ensemble de nouvelles approches pour contribuer à façonner la mobilité de demain, grâce à de grandes et de petites idées.

Solutions durables pour les instituts de formation, les autorités et les entreprises

Les CFF analysent, conseillent et proposent des solutions pour les trajets pendulaires, les trajets professionnels et les voyages d’affaires. Cela comprend les solutions d’abonnement, tout comme les produits de partage, tels que Mobility, un service dédié au premier et au dernier kilomètre. Depuis des années, les CFF se mobilisent pour désengorger les heures de grande affluence. L’objectif consiste à délester le système global des transports publics. Cela nécessite notamment de choisir de manière réfléchie l’emplacement des nouveaux bâtiments, d’adapter les horaires des cours ou de mettre en place un mode de travail mobile et flexible.

Sondage: Valait-il la peine de lire cet article?

-

Sondage: Son thème a-t-il suscité ton intérêt?

Sondage: Le thème t’a-t-il paru pertinent?