Deux pièces du puzzle Léman 2030 inaugurées entre Lausanne et Renens

Les autorités fédérales, vaudoises et genevoises ainsi que les CFF ont officiellement inauguré ce jeudi 29 septembre 2022 deux éléments-clés du développement de l’offre ferroviaire sur l’arc lémanique : le saut-de-mouton à Renens ainsi que la quatrième voie Lausanne–Renens.

Temps de lecture: 2 minutes

Le saut-de-mouton est un viaduc permettant aux trains de passer par-dessus deux autres voies ferroviaires et d’optimiser le trafic entrant et sortant de la gare de Lausanne ; en l’empruntant, les trains se retrouvent sur la bonne voie sans se croiser au niveau du sol. Cet ouvrage, d’une longueur de 1175 mètres, et d’une hauteur de 9 mètres à son point le plus élevé, est un élément nécessaire pour augmenter le nombre de trains et fluidifier leur circulation dans le nœud ferroviaire de Lausanne-Renens, et, pour les clients, d’améliorer la stabilité de l’horaire et la ponctualité.  

Désormais quatre voies relient Lausanne et Renens, en passant par la halte de Prilly-Malley. En plus de ces 4 kilomètres de voie supplémentaire, ce sont également le renouvellement intégral de l’infrastructure et des installations techniques sur ce périmètre ferroviaire ainsi que la mise en service des nouveaux enclenchements de dernière technologie à Renens et Lausanne qui, ensemble, favoriseront le développement et la mise en œuvre de liaisons fiables et efficaces sur le tronçon le plus dense de Suisse occidentale : actuellement quelque 670 trains passent par Renens et Lausanne chaque jour ; ils seront 800 en 2030. 

Une pièce essentielle du développement de la mobilité sur l’arc lémanique

Ces constructions constituent un élément essentiel de la poursuite du développement du RER Vaud. Dès le changement d’horaire du 11 décembre 2022, quatre trains par heure circuleront entre Cully et Cossonay. 

Les coûts s’élèvent à 65 millions pour le saut-de-mouton, et 215 millions de francs pour la quatrième voie. 

La partie officielle s’est tenue en présence de Nuria Gorrite, Conseillère d’Etat, Cheffe du département de la culture, des infrastructures et des ressources humaines du canton de Vaud, de Serge Dal Busco, Conseiller d’Etat chargé du département des infrastructures du canton de Genève, de Anna Barbara Remund, Sous-directrice de l’Office fédéral des transports (OFT) en charge de la division Infrastructure, et de Peter Jedelhauser, Directeur du programme Léman 2030 aux CFF, ainsi que des représentants des autorités communales.  

Des travaux qui anticipent les besoins de demain 

Les grands travaux d’infrastructure entrepris dans le cadre du programme Léman 2030 permettent de doubler la capacité des trains entre Lausanne et Genève pour les 100’000 voyageurs attendus d’ici 2030 (soit deux fois plus qu’en 2010). Les clients profiteront d’améliorations étape par étape tout au long des chantiers. Le programme permet également de développer le trafic marchandises. Le RER Vaud et le Léman Express bénéficieront aussi de ces transformations, en offrant la cadence au quart d'heure au centre des agglomérations. L’investissement des pouvoirs publics pour l'ensemble des projets Léman 2030 se monte à environ 4 milliards de francs.

Source: Boris Bron

  • La langue des sous-titres peut être modifiée via le bouton CC de la vidéo.
  • Il n’est pas possible de visionner des vidéos via Citrix. Ouvre la vidéo avec un navigateur local, sur ton smartphone ou sur ta tablette.