Pénurie d’énergie: informations actuelles

Cet article comporte des informations actuelles ayant trait à la pénurie d’énergie. Il est mis à jour en cas d’évolution de la situation.

Temps de lecture: 8 minutes

Update du 20.10.2022

Face au risque de pénurie d’énergie, l’Office fédéral des transports (OFT) a désigné en septembre 2022 les CFF et CarPostal comme gestionnaires de système pour les transports publics. Afin de réduire le risque de pénurie d’énergie, les CFF et CarPostal recommandent, en tant que gestionnaires de système pour les transports publics, de mettre en œuvre les mesures suivantes, que l’Union des transports publics a annoncées dans son communiqué de presse du 9 septembre 2022:

  • abaisser la température dans les compartiments voyageurs, lorsque cela est possible et judicieux compte tenu de l’équipement technique des véhicules et des attentes de la clientèle (celles-ci n’étant pas les mêmes sur les courtes distances en trafic local que sur les longues distances en trafic grandes lignes);

  • renoncer à l’éclairage des façades et aux décorations lumineuses dans les gares;

  • appliquer des mesures extraordinaires d’économie d’énergie et d’optimisation de l’exploitation dans les bureaux et les bâtiments d’exploitation;

  • Participer à la campagne d’économie d’énergie menée par l’ensemble de la branche;

  • rejoindre l’«Alliance pour les économies d’énergie».

Mesures complémentaires

Outre les mesures déjà arrêtées pour les bureaux (voir ci-dessous), les CFF ont décidé le 20 octobre 2022 de mettre en œuvre les mesures complémentaires suivantes, conformément aux recommandations faites au titre de la maîtrise du système:

Abaissement de la température dans le compartiment voyageurs

À partir de fin octobre 2022, la température sera abaissée de 2 °C maximum dans les compartiments voyageurs, lorsque c’est possible. Cette mesure permet d’économiser de 5000 à 8000 MWh entre novembre et février. Les répercussions de cet abaissement de la température ne seront guère perceptibles pour la clientèle et le personnel.

Réduction de l’éclairage dans les 30 plus grandes gares

Les CFF réduisent l’éclairage dans les 30 plus grandes gares. Cette mesure concerne exclusivement les lumières décoratives comme les illuminations des façades ou de Noël. L’éclairage de base dans la gare sert à garantir la sécurité et la santé des personnes et ne sera donc pas réduit.

Les CFF ont rejoint l’Alliance pour les économies d’énergie

En prenant des mesures d’économie volontaires, comme l’abaissement de la température de chauffage dans les bureaux, les CFF réduisent leur consommation d’énergie et contribuent activement à garantir la sécurité d’approvisionnement énergétique pendant les mois d’hiver.

C’est pour cela qu’ils ont adhéré à l’Alliance pour les économies d’énergie. Celle-ci regroupe des organisations qui mettent en œuvre, sur une base volontaire, des mesures en faveur d’une utilisation efficace et économe de l’énergie pour garantir la sécurité d’approvisionnement en hiver.

Adoption d’une vitesse plus lente dans le tunnel de base du Saint-Gothard si la ponctualité le permet

En outre, à partir de fin octobre 2022, les trains rouleront moins vite dans le tunnel de base du Saint-Gothard, à condition d’être à l’heure. Comme l’horaire comprend des réserves sur temps de parcours, une réduction de la vitesse n’entraîne aucun retard. Cette mesure permet d’économiser environ 2000 MWh d’électricité par an, ce qui correspond aux besoins en électricité de quelque 500 ménages.

Informations de fond

Les CFF ont-ils déjà pris des mesures d’économie d’énergie par le passé?

Actuellement, les CFF produisent moins d’électricité en raison du faible niveau des lacs de retenue, dont le taux de remplissage est de 73%. La moyenne sur 10 ans est de 86%. Pour garantir au mieux la production de leur propre courant même en cas de pénurie et maintenir l’offre ferroviaire, les CFF ont décidé de garder leurs lacs de retenue à un niveau aussi élevé que possible. Ils sont obligés d’acheter de l’énergie de substitution à un prix en forte augmentation. Cette situation a déjà eu des répercussions négatives sur le résultat de l’unité Infrastructure Énergie au premier semestre et affectera également le résultat annuel 2022.

Les CFF ont pris des mesures pour économiser du gaz et de l’électricité: ils réduiront de 15% leur consommation de gaz en baissant le chauffage de leurs bâtiments et en privilégiant le mazout au gaz pour leurs installations, même si le bilan carbone pourra s’en trouver alourdi. Dans les bureaux, l’éclairage et le chauffage ont été baissés et l’eau chaude coupée. Les CFF renoncent aussi à l’éclairage des façades et des enseignes de leurs bâtiments administratifs. Ils exhortent leurs collaboratrices et collaborateurs à économiser de l’énergie dès que possible.

Depuis combien de temps les CFF s’intéressent-ils aux risques de pénurie d’énergie?

Dès la publication en 2020 des conclusions de l’analyse nationale des risques, les CFF ont pris la décision, conjointement avec l’Union des transports publics (UTP), d’étudier les répercussions qu’aurait un risque de pénurie d’électricité pour déterminer les mesures nécessaires. Depuis le début de l’année 2021, un échange systématique et direct a lieu avec les institutions et offices fédéraux compétents. En décembre 2021, le comité de l’UTP a demandé de définir un standard minimal concernant les baisses de consommation imposées à l’ensemble de la branche des transports publics en cas de risque de pénurie d’électricité.

Comment les CFF se préparent-ils à faire face à une pénurie d’énergie?

Un groupe de travail composé de représentantes et représentants de tous les domaines des CFF se consacre pleinement à cette thématique. Il confie des missions à l’organisation et assure la coordination avec la Confédération en jouant un rôle d’interface.

Les risques de pénuries d’électricité et de gaz sont étudiés de manière approfondie et systématique dans le cadre d’un échange direct avec les institutions et offices fédéraux compétents. Les CFF sont accompagnés dans cette démarche par l’Union des transports publics (UTP). À l’heure actuelle, les CFF collaborent étroitement avec la branche (UTP) et l’Office fédéral des transports pour développer des concepts appropriés et vérifier leur faisabilité. L’objectif consiste à introduire des mesures concrètes de préparation en accord avec les autorités compétentes et la branche.

Quels pourraient être les effets d’une pénurie d’électricité pour la clientèle des CFF?

Pour rester performants, les transports publics dépendent d’un approvisionnement en électricité sûr et fiable. Une pénurie d’électricité aurait des conséquences sur l’exploitation d’un système caractérisé par sa forte technicité. La circulation des trains CFF requiert en effet deux types de courant: du courant de traction pour l’alimentation de la ligne de contact (à 16,7 Hz) et du courant domestique pour la technique ferroviaire (à 50 Hz). En raison de la haute efficacité énergétique de l’entreprise, le potentiel d’économie est faible. Si d’autres mesures d’économie d’énergie devaient être prises, la clientèle serait directement touchée. En cas de limitation du courant imposée par la Confédération, l’offre ferroviaire devrait être fortement réduite, alors que des délestages cycliques du réseau entraîneraient une interruption de l’exploitation ferroviaire.

Les CFF sont-ils gestionnaires de système?

Oui. Face au risque de pénurie d’énergie, l’Office fédéral des transports a désigné les CFF et CarPostal comme gestionnaires de système pour le secteur des transports publics; les CFF pour le rail et CarPostal pour les transports publics routiers. Les CFF et CarPostal doivent annoncer les mesures d’économie d’énergie élaborées au sein de la branche et s’assurer qu’une éventuelle situation exceptionnelle sera gérée de manière coordonnée à l’échelle de la branche.

Stratégie énergétique des CFF

Le train est considéré comme l’un des moyens de transport les plus durables et les plus efficaces sur le plan énergétique. L’efficacité énergétique tient une place primordiale dans la stratégie énergétique des CFF. Depuis dix ans, les CFF n’ont de cesse d’améliorer systématiquement leur efficacité énergétique, ce qui a déjà permis d’obtenir des résultats concrets. L’automne dernier, dans le cadre de l’initiative «Exemplarité Énergie et Climat», les CFF se sont engagés publiquement à poursuivre leurs efforts d’amélioration en matière d’efficacité énergétique et à promouvoir le recours aux énergies renouvelables.

Depuis 2012, les CFF mettent systématiquement en œuvre des mesures d'efficacité énergétique et économisent ainsi 530 gigawattheures par an. Cela correspond aux besoins en électricité d'environ 130 000 ménages.

D’ici à 2030, les CFF entendent augmenter leur efficacité énergétique de 30% par rapport à 2010 ou économiser 30% d’énergie, ce qui correspond à 850 GWh d’énergie, ou à la consommation électrique annuelle de 200 000 ménages. Pour atteindre les objectifs ambitieux qu’ils se sont fixés, les CFF mettent en œuvre des mesures d’économie d’énergie dans de nombreux domaines tels que l’acquisition de rames automotrices efficaces sur le plan énergétique, le passage aux énergies renouvelables pour le chauffage des bâtiments d’ici à 2030 ou encore une production ferroviaire énergétiquement efficace.