RER zurichois chauffé à 20 degrés : retours positifs de la clientèle.

À partir de 2019, les CFF et la ZVV abaisseront la température de 2 degrés dans les trains pendant les mois d’hiver afin d’économiser de l’énergie. La plupart des clients s’étaient prononcés positivement à ce sujet lors d’un test en janvier.

Économies d’énergie : le RER zurichois chauffé à 20 degrés au lieu de
Économies d’énergie : le RER zurichois chauffé à 20 degrés au lieu de

.

Compte tenu des sondages positifs auprès de la clientèle, les CFF et la ZVV vont corriger la programmation des premières compositions du RER zurichois dans le courant de l’année 2019. Les CFF prévoient une économie de 1,6 gigawattheure si les plus de 100 véhicules de type DPZ (première génération du RER zurichois) sont programmés pour une température de 20 degrés. Cela représente la consommation énergétique de 400 foyers. 

La transformation des trains DTZ (deuxième génération du RER zurichois) suivra progressivement à partir de l’été 2019. Des clarifications sont encore en cours pour ce qui concerne les trains duplex pour le trafic régional et les trains utilisés aux heures de pointe. Si la température est revue à la baisse à bord de tous les véhicules du RER zurichois, il sera même possible d’économiser 3,7 gigawattheures d’énergie. Cela correspondrait à la consommation de courant d’une commune de 2200 habitants. 
 

La plupart des 6000 voyageurs sondés approuve l’abaissement de la température.

La plupart des clients favorables à l’abaissement de la température

En janvier 2018, les CFF ont effectué un premier essai en collaboration avec l’institut de la technique du bâtiment et de l’énergie de la Haute école de Lucerne. L’objectif était de voir si, en hiver, un abaissement de la température à bord des trains du trafic régional zurichois de 22 à 20 degrés avait un impact sur le confort. 

Dans certaines voitures d’une composition DPZ Plus, la température a donc été abaissée de 22 à 20 degrés. Dans d’autres voitures, le réglage de la température est resté inchangé. Des sondages ont été effectués dans les voitures où la température est restée à 22 degrés et dans celles où elle a été abaissée. La méthode choisie a garanti que ni les voyageurs, ni le sondeur ne savaient quelle était la température programmée. 

Les résultats s’avèrent positifs. La plupart des plus de 6000 voyageurs sondés se déclarent favorables à un abaissement de la température à 20 degrés en hiver.