Navigation

CFF Cargo en marche: c’était le salon de la logistique de Munich

Des glaces et de l’innovation contre le changement climatique: entre le 4 et le 7 juin, CFF Cargo était présente au salon «transport logistic». Le présent article propose une synthèse de ces quatre jours de salon, au moyen de textes, d’illustrations et de vidéos.

CFF Cargo en marche: c’était le salon de la logistique de Munich
CFF Cargo en marche: c’était le salon de la logistique de Munich

«transport logistic», le salon leader international de la logistique, de la télématique et des transports, a réuni des experts et des investisseurs du monde entier à Munich. L’entreprise CFF Cargo était également présente, sous la bannière «SwissMovers», avec ses filiales ChemOil Logistics AG et SBB Cargo International (autres informations: voir encadré). Cette année, le développement de CFF Cargo, l’automatisation, la numérisation et la «Opportunité Ceneri 2020» ont été les éléments clés de la présence de l’entreprise à Munich. 

Le changement climatique a constitué un thème d’une actualité brûlante. Les entreprises de fret ferroviaire d’Europe occidentale relèvent le défi avec l’initiative «Rail Freight Forward». La vedette officieuse du stand SwissMovers était le glacier Knut, qui a distribué des glaces aux visiteurs du stand pendant les quatre jours du salon, dont trois ont connu des températures supérieures à 30 degrés. 

Cet article te présente des photos du stand, des synthèses et des enregistrements des débats, ainsi que d’autres éléments figurant au programme de «transport logistic».

Das Standpersonal von SBB Cargo im täglichen Einsatz an der Logistikmesse in München.
Ein Kundenbetreuer erklärt Interessierten das Geschäft von SBB Cargo anhand einer Modelleisenbahn.
Der «5L next» - die nächste Generation Güterwagen von SBB Cargo - wird am Messestand begutachtet.

Das Standpersonal von SBB Cargo im täglichen Einsatz an der Logistikmesse in München.

Ein Kundenbetreuer erklärt Interessierten das Geschäft von SBB Cargo anhand einer Modelleisenbahn.

Der «5L next» - die nächste Generation Güterwagen von SBB Cargo - wird am Messestand begutachtet.

6 juin 2019, débat entre experts: «L’heure de l’automatisation du fret ferroviaire a sonné.»

En mai dernier, CFF Cargo a été la première entreprise de fret ferroviaire d’Europe à introduire l’attelage automatique pour ses transports. En combinaison avec l’essai automatique des freins et le système d’alerte anticollision sur les locomotives de manœuvre, l’attelage automatique est constitutif de l’exploitation à une seule personne. Ces trois technologies secondent l’agent de manœuvre lors de la préparation des trains. 

Un débat a eu lieu aujourd’hui à Munich entre Arnold Berndt, chef de la section Trafic marchandises de l’Office fédéral des transports, Christian Radewagen, chef de produit chez Voith, Martin Joch, directeur et fondateur de PJ Messtechnik, et Anja-Maria Sonntag, responsable Automatisation à CFF Cargo. 

Ensemble, ils ont commenté l’introduction de l’attelage automatique et se sont exprimés sur les défis que représente l’introduction des autres éléments d’automatisation du fret ferroviaire. Les intervenants se sont déclarés unanimes: le temps du changement est venu. 
Il est possible de visionner ce débat ici. 

Les principales déclarations en un coup d’œil: 

  • «Je trouve très bien que les entreprises aient le courage d’ouvrir de nouvelles voies. L’exploitation à une seule personne est un facteur clé d’amélioration de la productivité de l’exploitation. C’est pourquoi nous soutenons ce projet, à hauteur de neuf millions de francs.» Arnold Berndt, chef de section Trafic marchandises, Office fédéral des transports

  • «Je me réjouis particulièrement de constater qu’une évolution culturelle est en cours chez nous. Le personnel a encore des incertitudes, bien entendu, mais je perçois que sur le terrain, il se réjouit de l’arrivée de cette nouvelle technologie. Il y a un aspect important: l’automatisation élimine une grande partie de la charge physique du métier de la manœuvre.» Anja-Maria Sonntag, responsable Automatisation, CFF Cargo

  • «Il ne faut pas oublier que l’automatisation entraînera la création de nouveaux profils professionnels. Quelqu’un doit assurer l’entretien des systèmes. Cela signifie qu’il y aura davantage de gens en coulisse qui travailleront au montage et à l’électronique.» Martin Joch, directeur et fondateur de PJ Messtechnik

  • «La standardisation à l’échelon européen est une étape importante à venir. La franchise des discussions avec les autres entreprises ferroviaires et groupes d’intérêt est une excellente chose, décisive pour avancer. Dans quatre ans, nous aurons posé les bases pour des prestations de transport compétitives face au trafic routier. Aux yeux des médias, le fret ferroviaire apparaîtra comme le mode de transport le plus respectueux de l’environnement.» Christian Radewagen, chef de produit, Voith

Die Expertenrunde zur Automation.

5 juin 2019, TIS: «Nous voulons un fret ferroviaire compétitif»

Le Cercle d’innovation technique du fret ferroviaire (TIS) a lancé l’initiative d’avenir 5L en 2012 déjà. Quatre ans plus tard, ses travaux ont donné naissance au train 5L de CFF Cargo, destiné à tester certains composants novateurs sur un wagon réel. À présent, sept ans plus tard, CFF Cargo inaugure au salon «transport logistic» de Munich la génération de wagons à venir, nommée 5L next. Celle-ci est non seulement dotée de nouveaux composants, mais se compose par ailleurs d’un châssis entièrement repensé qui n’est plus soudé, mais en grande partie vissé et riveté. Pour en savoir plus, visionnez la vidéo. 

Jasmin Bigdon, responsable Asset Management CFF Cargo, a souhaité aujourd’hui la plus cordiale bienvenue aux experts du TIS sur le stand de CFF Cargo. Ils étaient invités à discuter de la suite des opérations en matière d’innovation sur les wagons, à un niveau européen. Pour Jürgen Hüllen (VTG), Thomas Jäger (DB Cargo) et Peter Reinshagen (Ermewa SA), représentants de TIS, une chose est claire: l’Europe a besoin d’un fret ferroviaire compétitif. C’est pourquoi l’innovation est une question existentielle. Le TIS continuera d’œuvrer intensivement à développer des innovations de base pour le fret ferroviaire. Le soutien des acteurs politiques est indispensable. 

Il est possible de prendre connaissance des projets du TIS dans son nouveau livre blanc sur les wagons intelligents. Avec le prototype de 5L next, CFF Cargo est déjà allée très loin. Jens-Erik Galdiks, responsable Technique de la flotte à CFF Cargo, donne des explications précises sur ce wagon novateur dans cette vidéo.

5 juin 2019, Rail Freight Forward: six CEO européens s’entretiennent au sujet de leurs efforts conjoints pour renforcer le fret ferroviaire.

Cela fait un an que dans toute l’Europe, des jeunes manifestent pour la préservation du climat. Les entreprises de fret ferroviaire poursuivent elles aussi cet objectif. Membre de l’alliance «Rail Freight Forward», CFF Cargo s’engage avec d’autres entreprises de fret ferroviaire européennes à poursuivre le transfert des transports vers le rail en Europe. L’objectif de cette initiative est de faire passer la part de marché du fret ferroviaire européen de 18 à 30% d’ici à 2030. En Suisse, la part du chemin de fer s’élevait à 36,9% de l’ensemble des prestations du trafic marchandises intérieur et de transit en 2017. 
À l’occasion d’un débat organisé à Munich, six CEO d’entreprises européennes de fret ferroviaire ont tiré aujourd’hui le bilan des six premiers mois de leur campagne: il s’agit de Nicolas Perrin (CFF Cargo), Roland Bosch (DB Cargo), Sylvie Charles (SNCF Fret), Clemens Först (Rail Cargo Austria), Geert Pauwels (Lineas) et Dirk Stahl (BLS). 

Andreas Meyer, CEO des CFF, était également présent à ce débat. Il a salué le remarquable engagement des entreprises en faveur du succès du fret ferroviaire. 

Visionner l’essentiel du débat ici. 

Les principales déclarations en un seul coup d’œil 

  • «L’initiative «Rail Freight Forward» et son ambition de porter à 30% la part du chemin de fer sur le marché européen du transport de marchandises représentent notre unique possibilité de préserver le climat.» -Clemens Först, Rail Cargo Austria

  • «L’interopérabilité, cela va plus loin que l’adoption d’un langage commun. Nous avons besoin de logiciels et de coopération adéquats concernant les infrastructures. Faire circuler un train à travers l’Europe doit être aussi simple que de faire circuler un camion.» -Geert Pauwels, Lineas. 

  • «Nous avons besoin de meilleures coopérations entre entreprises de fret ferroviaire, et devons communiquer entre nous pour être prêts si un événement sérieux comme celui de Rastatt survient.» -Dirk Stahl, BLS Cargo

  • «J’exhorte à présent tout le monde à se mobiliser et à harmoniser enfin les systèmes, de part et d’autres des frontières.» -Roland Bosch, DB Cargo

  • «Pour une collaboration à l’échelon européen, nous sommes tributaires du soutien des autorités et des acteurs politiques.» -Sylvie Charles, SNCF

  • «Dans toute l’Europe, nous avons besoin non d’une heure d’arrivée planifiée des marchandises, mais d’une heure garantie. À chaque transport, un opérateur logistique tiers dépend de notre ponctualité. Nous réussirons entre autres en recourant à de nouveaux systèmes de réservation.» -Nicolas Perrin, CFF Cargo

  • «Je trouve l’engagement et l’esprit d’autocritique des entreprises de fret ferroviaire très bons. À l’avenir, nous devrons être à même de mesurer la ponctualité à l’échelle européenne. En effet, fixer un objectif mesurable permet de s’assurer que le travail nécessaire est fourni.» -Andreas Meyer, CFF 

Après le débat, les CEO ont signé leur engagement commun sur l’un des conteneurs peints du «Noah’s Train», dont l’objectif est d’attirer l’attention sur la campagne d’information. 

SBB CEO Andreas Meyer eröffnet die Podiumsdiskussion European Rail Freight Vision 30% by 2030.
Der Gastgeber, Nicolas Perrin, spricht über die garantierte Ankunftszeit.
Sylvie Charles wünscht sich mehr Unterstützung der Behörden und Politik.
Clemens Först erklärt den Grundsatz von Rail Freight Forward.
Alle CEOs unterschreiben den Container von SBB Cargo.
Gruppenbild der CEOs nach der Podiumsdiskussion.

SBB CEO Andreas Meyer eröffnet die Podiumsdiskussion European Rail Freight Vision 30% by 2030.

Der Gastgeber, Nicolas Perrin, spricht über die garantierte Ankunftszeit.

Sylvie Charles wünscht sich mehr Unterstützung der Behörden und Politik.

Clemens Först erklärt den Grundsatz von Rail Freight Forward.

Alle CEOs unterschreiben den Container von SBB Cargo.

Gruppenbild der CEOs nach der Podiumsdiskussion.

Le 4 juin 2019, «5L next»: inauguration de la future génération de wagons

Lors du salon de la logistique 2017, CFF Cargo a présenté pour la première fois le train 5L. «5L» signifie: leise (silencieux), leicht (léger), laufstark (performant), logistikfähig (adapté aux exigences de la logistique) et life-cycle-kostenorientiert (orienté sur le coût du cycle de vie). 

Cette année, CFF Cargo inaugure à Munich la génération de wagons à venir, nommée «5L next». «Avec 5L next, nous repensons la technique des wagons en fonction de la clientèle, des détenteurs et des gestionnaires de l’infrastructure», présente Jasmin Bigdon, responsable Asset Management CFF Cargo. Elle complète: «Lors du développement de ce wagon, il n’a pas été possible de se fonder sur la technologie existante. Nous avons développé pratiquement tous ses composants à neuf.»

Nicolas Perrin erklärt den Zuhörenden, warum SBB Cargo eine neue Generation Güterwagen braucht.
Jens-Erik Galdiks, Leiter Flottentechnik von SBB Cargo, erläutert die Einzelheiten des «5L next».
Jasmin Bigdon, Leiterin Asset Management von SBB Cargo, leitet das Podium ein, an dem...
...eifrig über die Zukunft der Güterwagen diskutiert wurde.
Im Nachgang inspizierten die Besucher den «5L next»-Wagen genau.

Nicolas Perrin erklärt den Zuhörenden, warum SBB Cargo eine neue Generation Güterwagen braucht.

Jens-Erik Galdiks, Leiter Flottentechnik von SBB Cargo, erläutert die Einzelheiten des «5L next».

Jasmin Bigdon, Leiterin Asset Management von SBB Cargo, leitet das Podium ein, an dem...

...eifrig über die Zukunft der Güterwagen diskutiert wurde.

Im Nachgang inspizierten die Besucher den «5L next»-Wagen genau.

Le châssis des wagons «5L next» a été intégralement repensé afin de limiter son poids et d’optimiser sa production industrielle. À l’instar des méthodes de fabrication des camions, le segment médian n’est pas soudé, mais riveté. 

La combinaison entre un poids réduit, des essieux réglables et l’optimisation de l’aérodynamique abaisse la consommation d’énergie et rend ce wagon globalement plus respectueux de l’environnement. Les nouveaux composants permettent par ailleurs d’alléger les charges d’entretien. Cela réduit les coûts et renforce la disponibilité des wagons pour l’exploitation. 

«Longtemps, le fret ferroviaire ne s’est pas préoccupé des wagons», rappelle Michail Stahlhut, CEO de Hupac AG, représentant de la clientèle dans le cadre du débat. Il est important à présent d’introduire ce nouveau standard dans toute l’Europe. Sven Wellbrock, de VTG, abonde dans son sens. Il ajoute: «L’initiative TIS nous permet d’intégrer de nouveaux partenaires. Cela exige toutefois que les fournisseurs se montrent ouverts face au système ferroviaire.»

Séparation des structures supérieure et inférieure
CFF Cargo complète le châssis standard des wagons «5L next» au moyen de structures supérieures intelligentes. La séparation entre les structures supérieure et inférieure renforce la flexibilité et la disponibilité des wagons. Les structures supérieures sont conçues en fonction des besoins des clients et se distinguent selon les marchandises transportées: commerce de détail, transports en masse, marchandises en vrac. 

 

 

De premières images montrent l’étendue du stand consacré au fret ferroviaire.

Salon de Munich 2019: CFF Cargo à nouveau présente avec ses partenaires de «SwissMovers»

CFF Cargo se présente sous l’égide de «SwissMovers». Sur un stand de 650 m2 et une voie de 105 mètres, CFF Cargo s’y présente avec son unité Asset Management, ainsi que ses deux filiales ChemOil Logistics AG et SBB Cargo International. Cette année, le développement de CFF Cargo, l’automatisation, la numérisation et l’«Opportunité Ceneri 2020» seront au cœur de la présence de l’entreprise à Munich.

D’autres partenaires de la branche logistique suisse et européenne seront également présents sur ce stand, par exemple Innofreight et ses solutions de plates-formes modulaires, ACTS AG et ses options de transport de conteneurs ou l’université de Saint-Gall (HSG). Voith, le groupe Hörmann, Transwaggon, Siemens Mobility, TR Trans Rail et MEV Suisse seront également présents et auront leur propre stand. La présence commune sous l’égide de «SwissMovers» a pour objectif de positionner la mise en réseau du marché logistique suisse dans un esprit de «Swissness». Les visiteurs pourront ainsi découvrir des capacités d’innovation effectives, une grande concentration de compétences en matière de mobilité et de transport, des solutions de transport de qualité et un vaste savoir-faire en matière de systèmes de mobilité.