Navigation

Impact de la nouvelle version d’ETCS sur l’exploitation ferroviaire

Depuis décembre 2019, certains trains circulent avec la dernière version du système de contrôle des trains ETCS. Dans l’exploitation régulière, ces trains doivent freiner plus que par le passé avant les signaux à l’arrêt. Ayant sous-estimé cette situation, les CFF élaborent des mesures d’amélioratio

Faisceau de voies
Faisceau de voies

Avec la finalisation du déploiement d’ETCS Level 1 en 2017, la Suisse est le premier pays du continent à répondre aux exigences européennes d’interopérabilité du réseau ferroviaire. L’ensemble du réseau ferroviaire suisse conventionnel à écartement normal est équipé pour une utilisation des signaux extérieurs avec ETCS Level 1 ou pour la signalisation en cabine avec ETCS Level 2, et praticable par des véhicules moteurs équipés de la version la plus récente: ETCS (Baseline) 3. L’objectif de Baseline 3 est d’améliorer encore la sécurité. Des courses d’essai et de tests sont en cours depuis plusieurs années. Certains véhicules, en particulier ceux d’Infrastructure, circulent avec Baseline 3 depuis 2017.

Les véhicules doivent freiner davantage

En décembre 2019, des véhicules du trafic voyageurs, entre autres, sont entrés en service avec la dernière version d’ETCS Baseline 3: le Giruno, les Flirt LEX et Régiolis (RER Genève) et l’ICE4 allemand. L’exploitation régulière de ces véhicules a démontré que sur les tronçons ETCS Level 1, il faut freiner davantage que lors des courses d’essai et de test lorsque le signal présente l’image d’arrêt ou pour des itinéraires en direction de heurtoirs, afin d’éviter un serrage imposé.

Révision des instructions au personnel des locs

L’introduction ne s’est pas déroulée de manière optimale. Les CFF ont sous-estimé les répercussions sur le freinage des véhicules en exploitation réelle. Le personnel des locs a donc soulevé des questions légitimes concernant la sécurité, qui sont prises très au sérieux par les CFF. C’est pourquoi des courses d’essai avec des mécaniciens sont en cours afin d’étudier les modifications à apporter aux instructions en vigueur. Les serrages imposés ne sont agréables ni pour les mécaniciens, ni pour les voyageurs. Les CFF remercient toutes les assistantes et tous les assistants clientèle de bien vouloir informer les voyageurs en cas de freinages abrupts et de s’excuser des désagréments. 

Retards jusqu’à 20 secondes, correspondances garanties

Comme la vitesse de ces véhicules doit être plus fortement réduite, des retards pouvant aller jusqu’à 20 secondes environ peuvent se produire. Aucune autre répercussion sur les voyageurs n’a été constatée, les correspondances ont été garanties malgré ces retards à l’arrivée. Les CFF ont cerné le problème et travaillent actuellement à des améliorations de l’interaction entre les véhicules, l’exploitation et l’infrastructure.