Navigation

Éclairage: les CFF manquent-ils de personnel des locomotives?

Samedi, les trains ont été supprimés sur la ligne S9 entre Olten et Sissach de 11h00 à la fin du service en raison d’un manque de mécaniciens. Claudio Pellettieri, responsable Conduite des trains chez Voyageurs, nous livre des explications et expose les mesures prises par les CFF.

Un mécanicien CFF dans une Re 460
Un mécanicien CFF dans une Re 460

Claudio Pellettieri, responsable Conduite des trains chez Voyageurs

Pourquoi les CFF ont-ils annulé les trains de la ligne S9 pendant toute une journée?

La situation concernant les ressources en personnel des locomotives aux CFF demeure tendue. Après avoir fait circuler plus de 1900 trains spéciaux pour couvrir les manifestations prévues dans toute la Suisse entre la mi-mai et la mi-octobre, les mécaniciennes et mécaniciens de locomotive récupèrent actuellement les jours libres auxquels ils ont renoncé cet été. En outre, de nombreuses formations sur les véhicules sont dispensées en ce moment. Samedi dernier, plusieurs membres du personnel des locs ont malheureusement dû renoncer au service pour cause de maladie. Il manquait par conséquent quelques mécaniciens pour faire circuler les trains CFF ce jour-là. Des bus de remplacement ont été mis en place. Les clientes et clients concernés ont vu leur temps de trajet allongé d’une vingtaine de minutes. Nous les prions de bien vouloir nous en excuser.

Pourquoi la ligne S9 a-t-elle été précisément touchée?

Deux facteurs ont conduit à la décision des CFF d’utiliser des bus de remplacement: la région dans laquelle le personnel des locomotives faisait défaut et le nombre prévu de passagers sur la ligne S9.

Ces suppressions de trains semblent se multiplier. Les CFF ont-ils trop peu de mécaniciennes et mécaniciens de locomotive?

Oui, nous n’avons actuellement pas assez de personnel des locomotives. En moyenne, nous manquons d’effectifs pour une trentaine de tours quotidiens. Nous avons pu assurer la plupart de ces tours grâce aux efforts exceptionnels fournis en continu par nos mécaniciennes et mécaniciens. Je les en remercie. Ces dernières années, les CFF ont planifié le recrutement de manière trop défensive, car cette planification intervient deux ans à l’avance et nous ne pouvons pas toujours évaluer tous les facteurs à ce stade précoce. Nous améliorerons la planification des besoins. Cela étant, la situation restera tendue en 2020 car les CFF feront à nouveau circuler un grand nombre de trains spéciaux pour couvrir les manifestations qui auront lieu dans toute la Suisse, en plus des nombreux travaux prévus.

Quelles mesures les CFF prennent-ils pour remédier à ce problème?

Nous recrutons constamment de nouvelles mécaniciennes et de nouveaux mécaniciens et assurons leur formation sur différents sites, avec quatorze classes en cours. Nous avons par ailleurs lancé récemment une campagne s’adressant spécifiquement aux personnes de 40 ans et plus. Celle-ci ne déploiera toutefois ses effets que dans un an environ. Pour cette raison, les mécaniciennes et mécaniciens de locomotive qui reportent un jour libre reçoivent une prime de CHF 80.– jusqu’à nouvel ordre.

Faut-il s’attendre à de nouvelles suppressions de trains?

Les CFF font tout leur possible pour éviter ces situations.

Qui supporte les coûts engendrés?

Les CFF assument ces coûts.