Rames automotrices RER: trois constructeurs invités à soumissionner

Les CFF, Thurbo et RegionAlps ont besoin de 194 nouvelles rames automotrices à un seul niveau pour maintenir la performance de leur RER. Trois constructeurs ont été admis au second tour de l’appel d’offres: Alstom, Siemens et Stadler.

Début d’une galerie photos

Suite à l’appel d’offres du 18 mai 2020 pour l’acquisition de rames automotrices RER à un niveau, les CFF, Thurbo et Regionalps ont engagé une procédure de préqualification afin de sélectionner les trois fabricants de matériel roulant les plus aptes à déposer une offre. Les différents candidats étaient jugés sur leur performance économique, leurs mesures de développement durable, leurs capacités et ressources, leur système de gestion de la qualité ainsi que leur respect des conditions-cadres légales. L’expérience des candidats et leur placement sur le marché ont été examinés et comparés selon des concepts définis d’offre, d’infrastructure et d’horaire. Les CFF, Thurbo et RegionAlps recherchent davantage un train ayant déjà fait ses preuves dans un pays européen qu’une nouvelle conception.  

Alstom, Siemens et Stadler retenus pour la phase suivante 

Les CFF, RegionAlps et Thurbo ont retenu trois constructeurs pour la suite de la procédure: Alstom, Siemens et Stadler. Les trois fabricants ont jusqu’à mi-2021 pour préparer leurs offres, qui seront évaluées selon des critères d’attribution détaillés et précis. La planification actuelle prévoit une adjudication d’ici 2022 pour permettre une mise en service des premiers trains dès l’horaire 2026. Ceux-ci sont appelés à remplacer les rames automotrices RER à un niveau plus anciennes qui arriveront alors en fin de vie. En outre, des options flexibles portant sur 316 véhicules au total ont été publiées et seront levées ces prochaines années en fonction de l’évolution de la demande.